Montfort l'Amaury et les Etangs de Hollande
GAMBAISEUIL

Montfort l'Amaury et les Etangs de Hollande

Archéologie
Au bord de l'eau
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Balade VTC/VAE
Le Patrimoine historique de Montfort l'Amaury, la forêt de Rambouillet et les Etangs de Hollande.

Vous emprunterez les chemins de traverse du pays de Montfort jalonnées d'anciennes demeures de maisons d'écrivains et d'artistes.


Description

0 : Départ de la gare de Méré-Montfort.

A la sortie de la gare prenez au 1er rond-point la sortie à gauche en direction de Monfort, direction que vous poursuivez sur les 2 autres rond-point (à partir du 2nd rond-point empruntez la piste cyclable sur le trottoir de droite). Puis remontez l’avenue Léon Crète sur 1,2 km jusqu’au 1er croisement dans Méré.

1 : Arrivé à la 1ére intersection dans Méré, empruntez la route de la Maison Rouge à droite jusqu’à Galluis.

2 : Arrivé dans Galluis au croisement avec la RD 155 l’emprunter à droite vers le centre-bourg, au rond-point en face jusqu’au feu où vous prenez à gauche rue Labarraque.

3 : Au stop tout droit (faites un détour à gauche pour visiter l’église). Vous croiserez la maison du pharmacien Labarraque au N°26. Poursuivez dans cette rue jusqu’au croisement où vous prenez en face la rue des Bois. Au stop poursuivez tout droit cette même rue et traversez les bois en longeant le mur d’enceinte du Château du Lieutel.

4 : Au croisement juste avant le panneau Grosrouvre prendre le chemin de Marcilly à droite, puis au prochain croisement prendre la route des Aubris à gauche.

5 : Arrivé dans le centre de Grosrouvre (sur votre gauche se trouve l’ancienne auberge des chasseurs), traversez la RD 172 pour prendre en face la route du Buisson, puis à l’intersection prenez à gauche la route du chêne Rogneux (Attention fort dénivelé sur 500 m). Sur le plateau traversez le hameau de la Masse tout droit jusqu’au croisement du chêne Rogneux où vous prenez à droite puis encore à droite sur la RD 112

* Marcelle Tinayre (1870-1948), une femme qui a marqué Grosrouvre

Ecrivain originaire de Corrèze, elle devient à la toute fin du XIXe siècle à Paris comme à Grosrouvre, une célébrité très recherchée parmi les écrivains et les artistes. Elle fréquente des personnalités comme Anatole France ou Maurice Ravel. Grâce aux ventes de son fameux livre « Hellé » couronné par l'Académie française, elle achète, en 1899, la « Clairière » au Chêne-Rogneux. Elle dispose d'un bureau pour elle et d'un atelier pour son mari, Julien Tinayre, originaire de Grosrouvre et artiste graveur réputé de la région.

* Marcel Aymé (1902-1967), rêveur dans les rues de Grosrouvre

Domicilié à Montmartre, il approche de la cinquantaine lorsqu'il accompagne à Grosrouvre son ami Claude Sainval, directeur de la Comédie des Champs-Elysées. C'est là qu'il séjourne très régulièrement chaque année de Pâques à octobre jusqu'à sa mort, laissant dans la mémoire des habitants de la commune le souvenir d'un homme simple, modeste, d'une grande richesse intérieure et la tête dans les nuages, observant le monde d'un œil aigu mais complètement indéchiffrable. C'est là qu'il écrit, au moins en partie La Tête des autres (1952) et Les Tiroirs de l'inconnu (1960).

6 : Vous passez devant le Château de la Mormaire, continuez sur la RD 112 jusqu’au hameau des Haizettes. A l’intersection continuez tout droit, sortez du hameau et à la sortie du grand virage à gauche, prenez la piste cyclable à gauche dans la forêt domaniale après les barrières bois.

7 : Au niveau du poteau fléché poursuivez la piste cyclable « Route des Haizettes » sur 1,7 km.

8 : A la fin de la route goudronnée au poteau fléché prendre à gauche la route du Parc d’en Haut (chemin empierré) sur 1,5 km.

9 : Au stop au croisement avec la RD 138, l’empruntez à droite sur 50 m puis tout de suite à gauche pour rattraper la piste cyclable derrière les barrières en bois. Poursuivez la piste cyclable toujours tout droit jusqu’au carrefour du poteau de Hollande.

10 : Au poteau fléché prendre la 3ème à droite route de la chaussée de Hollande, allez au bout de cette route sur la digue et admirez le point de vue sur les étangs. Revenez sur vos pas et, de nouveau au poteau fléché prenez le chemin de Bazoche situé +/- en face (Piste cyclable). Plus loin au croisement prendre à droite puis tout de suite à gauche pour rattraper la piste cyclable sur la droite après la barrière.

11 : Au grand carrefour du Comte de Toulouse, poursuivez tout droit la piste cyclable, vous traverserez par 2 fois des routes empierrées. Sur la fin, la piste n’est plus goudronnée mais empierrée, poursuivez là.

12 : Au croisement avec le GR, empruntez-le à gauche, route Belsédène/Saint Léger, passez le parking forestier sur votre droite, en empruntant la route tout droit. Vous longez un plan d’eau sur votre gauche, puis des pâtures. Au cédez le passage continuez tout droit jusqu’au prochain carrefour.

13 : Au croisement à droite en direction du centre-ville (rue de Château Gaillard), puis à droite au cédez-le passage pour descendre au centre-ville. Au croisement en bas prenez à droite en suivant toujours le GR, puis arrivé sur la rue du Palais traversez-là et prenez en face l’entrée du parking.

14 : Au parking, prenez tout droit le chemin qui longe le parc puis qui remonte dans le centre-ville via des marches. Mettez le pied à terre et remontez la rue à droite sur le trottoir (sens interdit) jusqu’à l’église où vous pourrez remonter sur votre vélo.

15 : A l’église, laissez là sur votre droite et continuez tout droit rue de Paris, puis au croisement tournez à droite rue Amaury. En bas, sur la place face à la poste tournez à gauche rue de Normandie, puis au tabac à droite, rue de Versailles jusqu’au rond-point.

16 : Au rond-point prenez en face sur la D 13 en direction des Mesnuls, puis 1ère à gauche et tout droit rue de la Croix de Rome. Au stop à gauche avenue de la Reine Anne, puis 1ère à droite rue François Quesnay que vous empruntez jusqu’au bout (GR). Au bout de la rue tournez à gauche rue Léopold Bellan.

17 : Arrivé au rond-point dans Méré, prenez à droite en direction de la N 12, passez devant l’église, et au croisement au bout de la place François Quesnay, tournez à droite rue du Colombier que vous descendez toujours tout droit jusqu’à la sortie d’agglomération de Méré.

18 : Passé le panneau de fin d’agglomération de Méré, prenez le chemin herbeux sur votre gauche qui traverse les champs, et au bout du chemin sur la D 76 tournez à droite sur la piste cyclable et rejoignez la gare. Vous êtes arrivé.
  • Départ : Gare de Méré
  • Arrivée : Gare de Méré
  • Communes traversées : GALLUIS, GAMBAISEUIL, GROSROUVRE, LES BREVIAIRES, MERE, MONTFORT-L'AMAURY et SAINT-LEGER-EN-YVELINES

Recommandations

L'itinéraire n'est pas sécurisé, il n'est donc pas conseillé aux familles avec enfants.

Transport

Ligne N
Gare de Méré

Les 5 patrimoines à découvrir

  • Histoire

    Galluis

    Dans Galluis vous passerez devant la maison d’Antoine-
    Germain Labarraque, rue Labarraque, pharmacien de
    Charles X, inventeur de la célèbre liqueur désinfectante :
    l’eau de javel. Dans le mur de clôture est encastrée la fontaine
    Saint-Martin.
  • Histoire

    Galluis

  • Histoire

    Grosrouvre

    Avec l’arrivée du chemin de fer, les villages 
    changent. Les Parisiens vont découvrir un décor champêtre
    préservé. De nombreux artistes viennent y puiser
    l’inspiration. Des auberges ouvrent et des communautés se créent. Certaines maisons ont gardé des toits en chaume. Vous longerez les résidences de Marcelle Tinayre, Pierre Lelong, journaliste écrivain et Marcel Aymé.

    A la sortie de Grosrouvre, en direction de Gambaiseuil,
    vous passerez devant le château privé de la Mormaire
    (XVIIe siècle) et apercevrez de part et d’autre de la route,
    des sculptures contemporaines monumentales.

    Marcelle Tinayre (1870-1948)
    Une femme qui a marqué Grosrouvre

    Ecrivain originaire de Corrèze, elle devient à la toute fin du XIXe siècle à Paris comme à Grosrouvre, une célébrité très recherchée parmi les écrivains et les artistes. Elle fréquente des personnalités comme Anatole France ou Maurice Ravel. Grâce aux ventes de son fameux livre « Hellé » couronné par l’Académie française, elle achète, en 1899, la « Clairière » au Chêne-Rogneux. Elle dispose d’un bureau pour elle et d’un atelier pour son mari, Julien Tinayre, originaire de Grosrouvre et artiste graveur réputé de la région.


    Marcel Aymé (1902-1967),
    rêveur dans les rues de Grosrouvre 

    Domicilié à Montmartre, il approche de la cinquantaine
    lorsqu’il accompagne à Grosrouvre son ami Claude Sainval, directeur de la Comédie des Champs-Elysées.
    C’est là qu’il séjourne très régulièrement chaque année de Pâques à octobre jusqu’à sa mort, laissant dans la mémoire des habitants de la commune le souvenir d’un homme simple, modeste, d’une grande richesse intérieure et la tête dans les nuages, observant le monde d’un œil aigu mais complètement
    indéchiffrable. C’est là qu’il écrit, au moins en partie La Tête des autres (1952) et Les Tiroirs de l’inconnu (1960).
  • Histoire

    Le comté de Montfort

    L'histoire de Montfort l'Amaury est si riche qu'il est impossible de la résumer en quelques mots. Citons cependant quelques illustres représentants :

    • Bertrade de Montfort (1070 - 1115/1116), fille de Simon Ier, seigneur de Montfort et d'Agnès d'Evreux fut successivement, par ses deux mariages, comtesse d'Anjou puis reine de France en épousant Philippe Ier.
    • Simon IV, Comte de Montfort l'Amaury de 1188 à 1218, est la principale figure de la croisade albigeoise qui mit fin à l'hérésie Cathare.
    • Anne de Bretagne (1477-1514) Reine de France, comtesse de Montfort, duchesse de Bretagne (dont le duché sera rattaché au royaume de France en 1532), va embellir la capitale de son comté. Elle fait restaurer le château détruit lors de la guerre de Cent Ans et ajoute la tour qui porte désormais son nom. Elle fait également agrandir l'église et transférer le cimetière.

    Montfort : un rayonnement culturel remarquable Aux XIXe et XXe siècles, la ville attire de nombreuses personnalités telles que Victor Hugo, Henri-Georges Clouzot, Maurice Ravel, Jean Anouilh, Germaine Beaumont... Maurice Ravel, une personnalité de Montfort Parisien à part entière, Maurice Ravel s'installe à Montfort l'Amaury en 1921 afin de trouver le calme et l'inspiration. Séduit par la vue, il décide d'acheter le Belvédère. C'est ici qu'il compose le célèbre Boléro, morceau de musique le plus joué dans le monde actuellement. La maison accueille depuis 1973, le Musée Maurice Ravel.

    Visites guidées uniquement sur réservation.

    Renseignements au : +33 (0)1 34 86 87 96.

  • Histoire

    Gare de Montfort l'Amaury-Méré

    L'axe Paris-Granville, qui date de plus de 150 ans, appartient au réseau ferré secondaire et parcourt des paysages ruraux. La gare de Montfort l'Amaury-Méré est établie à la jonction de l'Espérance, où se rencontrent la Départementale 76 et la Nationale 12. La gare mise en service en 1863 est construite selon un modèle proposé par la société ferroviaire où domine le décor de briques. Les trains fonctionnent alors à traction vapeur. La « patache » (ancienne diligence) permettait aux voyageurs de rejoindre leurs habitations dans les villages alentours. Aujourd'hui, plus de mille personnes fréquentent chaque jour cette gare.

Météo


Source

Parc naturel régional de la Vallée de Chevreusehttps://www.parc-naturel-chevreuse.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :