La route du Grand Veneur
LA CELLE-LES-BORDES

La route du Grand Veneur

Flore
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Cette balade VTT vous offre des paysages contrastés entre la Celle en fond de vallée, les Bordes sur le rebord du plateau de Cernay, les coteaux et enfin la vaste étendue boisée du massif de Rambouillet traversée par de nombreuses voies royales rectilignes.
 
Le long des allées forestières et des chemins, de nombreux fossés ont été creusés pour permettre le drainage des terres humides. Ils hébergent toute une petite faune aquatique et constituent donc aussi un milieu écologique riche que vous pouvez vous amuser à observer : tritons, têtards ou la salamandre jaune et noire, espèce protégée, s'y reproduisent ou y vivent.


Description

Départ : Sur la D906 entre Cernay et Vieille-Eglise, prenez la D 61 en direction de la Celle-les-Bordes, puis garez-vous au cimetière tout de suite après un pont.

1 : Prenez la D 61 par la gauche et entrez dans le village de la Celle-les-Bordes. Au stop tout droit, vous longez alors le château de la Celle sur votre gauche ainsi que l'église sur la droite. A une fourche restez sur la D 61 direction Bullion. Vous traversez alors les champs, puis sur votre droite vous longez la forêt, puis une prairie et de nouveau la forêt.

2 : Arrivé dans un grand virage à travers bois, prenez à droite le PR (balisage jaune), franchissez la barrière et suivez le chemin qui longe une clôture à droite.

3 : Laissez passer un chemin sur votre gauche puis à la fourche à gauche en descente par le PR.

4 : Au carrefour 1 ère à droite toujours sur le PR.

5 : A l'intersection à gauche, puis tout droit en suivant le balisage PR jusqu'au lavoir dans Moutier.

6 : Au lavoir tout droit sur le PR jusqu'à la route principale où vous prenez à droite sur le GR (balisage blanc et rouge).

7 : Après avoir traversé les habitations vous arrivez au hameau de la Claye : prenez le chemin à droite balise GR et toujours tout droit en suivant ce balisage jusqu'à la D 72.

8 : A la route, traversez-la et continuez tout droit sur le chemin du Grand Veneur toujours balisé GR.

9 : Arrivé à un croisement avec un poteau fléché continuez tout droit en suivant la direction « Etang de la Tour ». Suivre les balisages GR, PR et PNR.

10 : A la Croix du Grand Veneur poursuivez tout droit toujours sur le GR et le PR en laissant le PNR partir sur votre gauche puis au croisement ou le GR et le PR tournent à droite continuez tout droit jusqu'au prochain carrefour.

11 : Au croisement entre les parcelles forestières 22.10 en face à gauche 22.17 derrière à gauche et 22.18 derrière à droite, tournez à droite puis tout droit.

12 : Au carrefour des Enclaves avec les parcelles forestières 20.28 en face à gauche et 20.26 derrière à droite, laissez le GR et le PNR sur votre gauche, pour prendre le PR à droite. Continuez toujours tout droit jusqu'au poteau des Enclaves.

13 : Au poteau fléché poursuivez tout droit sur la route des Enclaves, attention à la descente. En bas de la descente vous arrivez sur une clôture, franchissez la passerelle en bois, et suivez le sentier qui longe le ruisseau. Vous passez alors une seconde passerelle puis vous longez une clôture sur votre droite. Arrivé à un pont sur votre gauche à la parcelle forestière 20.11 ne franchissez pas le pont et continuez tout droit en longeant la clôture. Puis 60m après ce pont prenez le chemin qui monte sur votre droite. Arrivé en haut poursuivez ce chemin qui part à gauche jusqu'à un croisement.

14 : Au croisement tout droit sur le PR. Bientôt vous sortez de foret et traversez les champs en descente. A la D 61 à droite toujours sur le PR. Vous êtes de retour au parking.

  • Départ : Sur la D906 entre Cernay et Vieille-Eglise
  • Arrivée : Sur la D906 entre Cernay et Vieille-Eglise
  • Communes traversées : LA CELLE-LES-BORDES, BULLION et CLAIREFONTAINE-EN-YVELINES

Recommandations

Ce parcours nécessite une bonne forme physique. Notamment de l'étape 7 à l'étape 8 où il y a alternance de montées et de descentes +/- importantes et +/- longues sur 3200 m.

Les 3 patrimoines à découvrir

  • Paysage

    Les prairies humides de Moûtiers

    Au coeur des vallées, le long des cours d’eau, les prairies contribuent à la diversité des paysages. Or, du fait de l’abandon de l’élevage, ces terres trop humides pour la grande culture ont pour la plupart été délaissées et se sont petit à petit reboisées, entraînant la régression d’une biodiversité spécifique. Restaurer et maintenir des milieux ouverts en fond de vallée est une des missions du Parc naturel régional. Dans ce but, le Parc a ré-ouvert, en 2010, 4 hectares de friches boisées et marécageuses au nord du lavoir à Moûtiers. Coupe d’arbres et pose de clôtures ont permis la restauration de la prairie aujourd’hui pâturée par les chevaux d’un éleveur local. Ce pâturage extensif favorise une flore spécifique et la faune qui lui est associée. C’est le cas, par exemple du Nacré de la Sanguisorbe, papillon très rare en Ile-de-France, qu’on trouve essentiellement sur le territoire du Parc, et qui vit sur la Reine des Prés.

  • Patrimoine domestique

    La chapelle Sainte-Anne

    Sainte-Anne de Moûtiers est à l’origine un prieuré bénédictin, attesté dès le XIe siècle. En ancien français Moûtiers signifie d’ailleurs monastère. Le prieuré et une partie de la chapelle furent détruits par un incendie provoqué par la foudre vers 1500. Les moines quittèrent le site. La chapelle fut rebâtie au XVIe siècle puis restaurée et agrandie au XIXe.

    La source de Sainte Anne située à proximité était réputée pour guérir les maladies. On y allait le lundi de Pâques en pèlerinage. Y était associée la croyance selon laquelle les femmes stériles qui se rendaient à la fontaine, y accomplissaient leurs prières et y jetaient une pièce, pouvaient enfanter dans l’année suivante. L’ancienne statue en plâtre, et représentant Sainte Anne a été remplacée par une statue d’inspiration contemporaine en bronze réalisée par le sculpteur Nicolas ALQUIN. La sculpture que l'on voit sur les anciennes cartes postales, en mauvais état, est conservée et exposée à l'intérieur de la chapelle.

    La fontaine alimente le lavoir construit en 1868.

  • Paysage

    Restauration des prés humides des Enclaves

    La conservation des prairies humides est un enjeu essentiel. En effet, ces milieux, qui ne couvrent qu’une faible superficie du territoire du Parc naturel régional (moins de 6%), hébergent pourtant la majorité des espèces remarquables : à titre d’exemple, plus de 80% des espèces végétales protégées du Parc y sont recensées !

    Autrefois étendus sur environ 3 ha, les prés des Enclaves n’étaient plus occupés, en 2014, que par 1,2 ha de milieux ouverts. La gestion inadaptée des parcelles (zones délaissées, pâturage excessif, fauche et broyage de la végétation) entraînait la disparition de la flore et de la petite faune inféodées aux prairies humides.

    En 2015, le site a donc fait l’objet d’importants travaux avec pour objectif de restaurer une végétation herbacée spécifique et, sur le plan paysager, de retrouver des points de vue sur ce fond de vallée situé à l’entrée du village. Déboisement, conservation d’arbres remarquables (saules taillés en « têtard », notamment), maintien d’un cordon boisé le long du ruisseau pour préserver les berges de l’érosion et conserver la fraîcheur de l’eau, mise en valeur des mares…

    Cette réouverture du milieu associée à une mise en pâturage contrôlée devrait permettre le maintien ou le retour d’espèces menacées, telles que le Criquet ensanglanté dont une population se maintient sur une prairie de la ferme de la Noue, le Nacré de la Sanguisorbe, papillon inféodé à la Reine des prés, la Rousserolle verderolle, petite fauvette des friches humides qui niche sur le site, et bien d’autres !


Météo


Profil altimétrique


Source

Parc naturel régional de la Vallée de Chevreusehttps://www.parc-naturel-chevreuse.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
24