Les étangs de Hollande à vélo
RAMBOUILLET

Les étangs de Hollande à vélo

Au bord de l'eau
Flore
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Entre forets, villages et champs, cette balade aux paysages varies vous emmènera jusqu'aux etangs de Hollande, vastes étendues d'eau à la faune et la flore exceptionnelles, vestiges du fameux Réseau des Etangs et Rigoles construit sous Louis XIV.

Description

1 Départ depuis le parking situé à proximité de la maison forestière de la Grille aux lapins. Au parking, prenez la route du Coupe-gorge et continuez tout droit jusqu'à l'étang du même nom.

2 Contournez l'étang par la droite en restant sur la route goudronnée et poursuivez toujours tout droit jusqu'au carrefour de la Renardière, où se trouve un petit parking. Empruntez la route sur votre droite pendant plus d'un kilomètre. Au second croisement, franchissez la barrière en bois pour continuer sur votre gauche et poursuivez votre chemin jusqu'à la Grande Rue Verte au Perray-en Yvelines.

3 Au carrefour situé 300 mètres avant le pont qui passe sous la route nationale 10, tournez à gauche rue du Rotoir, en direction du hameau des Fourneaux et poursuivez votre chemin pendant un kilomètre. Au stop, prenez à gauche, la rue de la Touche puis tout de suite à droite à la fourche. Continuez tout droit.

Vous arrivez aux Bréviaires, hameau de la Croix Rouge.

4 Au carrefour de la Croix Rouge, tournez à droite en direction des Bréviaires. Traversez le village puis au carrefour suivant, tournez à droite en direction du Perray et continuez pendant environ 100 mètres. Vous voici au Haras national.

5 Faites demi-tour et tournez à droite. Au stop, prenez la route sur votre droite en suivant le panneau directionnel. A la sortie du village, empruntez le chemin du Moulin sur votre droite. A la Croix Vaudin, continuez tout droit par le chemin qui longe le bois de Pourras. Environ 500 mètres plus loin prenez le chemin sur la gauche qui pénètre dans le bois. Vous apercevez le Pavillon de l'Empereur.

6 Passez devant l'édifice puis continuez tout droit entre les deux haies, le long de la digue. A la barrière en bois, continuez tout droit, puis prenez la première à droite. Traversez la RD 191 et prenez à gauche pour entrer dans Saint-Hubert. Poursuivez votre route, rue du Gouvernement. Au stop, tournez à gauche, rue de la Foret. Au bout de la rue, tournez à gauche puis passez la barrière en bois et continuez sur la piste cyclable. Au croisement, tournez à gauche sur la piste cyclable et poursuivez tout droit pendant 2 km. Au croisement avec la RD 191, tournez à gauche.

7 Tournez aussitôt à droite sur la RD60 en direction des Petites Yvelines et des Bréviaires. Continuez sur la route principale et tournez à droite en direction des Etangs de Hollande.

8 Au carrefour suivant (avant la barrière verte), tournez à droite en longeant les étangs de Hollande. Continuez tout droit sur la route goudronnée et passez devant la base de loisirs. Au stop, prenez à gauche. Traversez la digue puis prenez la première à droite. A l'intersection suivante, empruntez la piste cyclable sur votre gauche. Traverse la D 61 pour poursuivre sur la piste cyclable. Vous passez devant les mares de Vilpert.

9 A la Croix de Vilpert, continuez sur la piste cyclable pendant 4 kilomètres. Vous passez les carrefours de la Bosse et de Maintenon et atteignez la maison forestière de la Porte de Saint-Leger. Poursuivez tout droit sur la route goudronnée. Au stop, prenez à droite pour rejoindre le parking.

  • Départ : Parking situé à proximité de la maison forestière de la Grille aux lapins
  • Arrivée : Parking situé à proximité de la maison forestière de la Grille aux lapins
  • Communes traversées : RAMBOUILLET, LE PERRAY-EN-YVELINES, LES BREVIAIRES, LES ESSARTS-LE-ROI, SAINT-LEGER-EN-YVELINES et POIGNY-LA-FORET

Transport

Départ possible depuis les gares SNCF de Rambouillet et du Perray-en-Yvelines

Les 8 patrimoines à découvrir

  • Autour de l'eau

    Etange de Coupe-Gorge

    Cet étang au charme paisible abrite de nombreuses espèces communément présentes dans les milieux aquatiques. De nombreux batraciens viennent s'y reproduire comme le Crapaud commun. Contrairement à une idée reçue, l'espèce ne vit pas toute l'année dans l'eau. Elle fréquente les étangs uniquement durant la période de ponte de février à avril. Durant le printemps, ses nombreux petits têtards noirs peuvent être observés dans l'étang. Les jeunes crapelets quittent ensuite l'étang au mois de juin tandis que les adultes ne reviennent qu'au printemps suivant pour se reproduire.
  • Histoire

    Les grandes fermes des Bréviaires

    La commune des Bréviaires tire son nom du mot gaulois « champ ou terre ». Située au cœur du Plateau des Yvelines, elle était autrefois marécageuse. C'est la création au XVIIe siècle du réseau des Etangs et Rigoles royales qui permit d'assainir les terres, de développer des cultures céréalières et d'y élever des chevaux sur le plateau bordé d'espaces forestiers. Au hameau de la Croix Rouge, vous apercevez une ferme en pierre meulière restaurée, représentative de l'architecture rurale de l'Hurepoix. En centre village ou isolées au milieu des champs, les grandes fermes sont construites avec des matériaux locaux (meulière, grès, bois...). Elles sont généralement formées de plusieurs corps, dont le logis principal, la grange et l'étable, regroupés autour d'une cour centrale. Le Parc a réalisé en 2008 un inventaire de ces grandes fermes afin de mieux connaitre ce patrimoine et le sauvegarder.
  • Paysage

    Paysage de la plaine du Perray

    Le Parc naturel régional a pour mission de protéger et valoriser les paysages, les milieux naturels et les espèces. Dans ce but, il a mis en place des Plans Paysage et Biodiversité (PPB). En quoi cela consiste-t-il ? D’abord, on identifie les principales caractéristiques du territoire en termes d’attrait paysager et d’intérêt écologique et les menaces qui pèsent sur leur préservation. Puis, avec les habitants et tous les acteurs du territoire, on définit des perspectives d’évolution et des actions concrètes pour le futur.
    Le PPB de la forêt de Rambouillet est un des 5 plans qui couvrent le territoire du Parc. Il intègre la plaine du Perray qui fait l’objet d’un plan-guide spécifique. Voici, à titre d’exemples, quelques-unes des préconisations visant à valoriser le paysage et la biodiversité :
        • Préserver les bosquets et les haies et en replanter le long des chemins et des fossés.
        • Maintenir le réseau de prairies existant et éviter son fractionnement.
        • Préserver et restaurer le réseau de mares, voire en recréer.
        • Mettre en valeur des itinéraires de promenades, notamment le long des rigoles en les accompagnant de plantations appropriées.
    Pour en savoir plus
    - sur le PPB de la forêt de Rambouillet et les plans-guide https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/une-autre-vie-sinvente-ici/amenagement-et-paysages-plans-paysage-et-biodiversite/foret-de
    - sur les PPB, plus généralement https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/une-autre-vie-sinvente-ici/amenagement-et-paysages/plans-paysage-et-biodiversite
  • Forêt

    Une lisière pour la biodiversité

    Au temps de Louis XIV, le bois de Pourras était un verger appartenant à l’abbaye de Port-Royal. Il a été rasé et reboisé pour constituer le boisement actuel composé essentiellement de chênes. Sa lisière sud fait aujourd’hui l’objet d’une expérimentation menée conjointement par L’ONF et le Parc naturel régional. Il s’agit de la création d’une lisière « étagée » : une strate herbacée en bordure du chemin, une strate d’arbustes ensuite et des arbres de lumière avant le bois proprement dit. Résultat : l’exploitation forestière et agricole est facilitée ; le nombre d’espèces végétales et animales augmente ; les oiseaux, les insectes... y trouvent le gîte et le couvert ; le paysage est plus varié… Tout le monde y gagne ! L’expérience fait l’objet d’un suivi scientifique afin d’en évaluer l’impact sur la biodiversité du secteur.
  • Histoire

    L'ancien château de Saint-Hubert

    Cet ancien château royal a été bâti en bordure de l'étang de Saint-Hubert sur ordre de Louis XV qui aimait chasser en foret de Rambouillet. Sa construction a commencé en 1755 et s'est poursuivie jusqu'en 1772. Servant à loger les courtisans pendant les chasses royales, il comptait à l'époque plus de 150 appartements. Sous l'Ancien Régime, le droit de chasse à courre était en effet un privilège que seuls le Roi et les nobles possédaient. Pratiquée traditionnellement par les rois de France et les hommes de la cour, cette activité était symbolique d'un certain art de vivre aristocratique. Le château fut ensuite délaissé par Louis XVI qui le trouvait trop exigu et qui préféra s'installer au château de Rambouillet. L'édifice est tombé peu à peu en ruine puis a finalement été démoli en 1855. Il n'en subsiste aujourd'hui que la terrasse.
  • Savoir-faire

    DUCOURTIOUX Irène - Céramiste

    Diplômée en design céramique à l'école d'Arts Appliqués Olivier de Serres à Paris et titulaire d'un master 2 en arts plastiques à l'université de Paris 1, Irène Ducourtioux a créé depuis 1998 son atelier et une ligne de santons de Noël et de figurines variées de petits animaux qu'elle produit tout au long de l'année pour les proposer notamment au cours de portes ouvertes ayant lieu en novembre décembre. visite possible sur simple demande. stages et animations proposées.

    30 rue de la forêt HAMEAU DE SAINT HUBERT
    Les Essarts-le-roi

    Vente sur place.

    Contact au : +33 (0)1 34 84 10 53

  • Savoir-faire

    Biscuiterie de la Vallée de Chevreuse

    Fabrication artisanale de 14 références de biscuits sans additifs, ni conservateurs, ni arômes, ni colorants.

    Une quarantaine de points de vente diffusent à ce jour la gamme de la biscuiterie qui compte 8 recettes : minis financiers à la vanille, des florentins croquants et fondants à la fois, des rochers aux amandes qui sont fait de délicieuses petites meringues..

    24 rue Georges Pompidou
    78690 Les Essarts-le-Roi

    Vente sur place.

    Contact au : +33 (0)1 30 59 17 73 ou +33 (0)6 78 67 73 72

    Site internet : http://www.facebook.com/biscuiteriedelavalleedechevreuse/
  • Autour de l'eau

    Les mares de Vilpert

    Les mares de Vilpert correspondent à d'anciennes carrières d'extraction de meulière qui étaient exploitées au XIXe siècle pour la construction des habitations locales. Abandonnées par l'homme, ces carrières se sont transformées en mares alimentées par les eaux de ruissellement des parcelles forestières voisines. Elles servent de refuge pour de nombreuses espèces comme les amphibiens qui peuvent s'y reproduire ou comme le sanglier ou le cerf qui peuvent s'y abreuver.


Météo


Profil altimétrique


Source

Parc naturel régional de la Vallée de Chevreusehttps://www.parc-naturel-chevreuse.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :