Paysage d'eau et de sable à Clairefontaine
CLAIREFONTAINE-EN-YVELINES

Paysage d'eau et de sable à Clairefontaine

Au bord de l'eau
Flore
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Paysage d'eau et de sable à Clairefontaine, circuit PNR de la Fontaine Réale est un sentier du Parc naturel régional balisé en bleu et blanc, vérifié régulièrement par notre technicien liaisons douces. Un panneau de départ  vous présente le parcours et ses points d'intérêts.

Implanté dans une clairière au coeur de la forêt de Rambouillet, Clairefontaine invite à la découverte. Lieu de villégiature très prisé par la bourgeoisie dès le XIXe siècle, le village a conservé quelques belles villas datant de cette époque. Mais c’est surtout la richesse et la variété de ses milieux naturels qui vous séduira. Marais, roselières et prairies humides dans le fond de vallée, landes et châtaigneraies sur les sols sableux des coteaux. Sans oublier l’étang de Vilgris au bord duquel une pause s’impose !


Description

Paysage d'eau et de sable à Clairefontaine
Circuit PNR de la Fontaine Réale

Se garer près du feu tricolore, sur la RD27, dans le centre du village.

Départ : Depuis la place du village, emprunter le chemin piétonnier pour rejoindre la route de Sonchamp.
Village-rue, Clairefontaine manquait d’un espace public central et convivial. Aujourd’hui, grâce à la commune accompagnée par le Parc naturel régional, ce n’est plus le cas ! Commerces, services et logements accessibles aux familles, s’organisent autour d’une vraie place de village, qui accueille marché, manifestations, terrasse de la boulangerie, arrêt pour les randonneurs, …. Juste à côté, la Chapelle, centre d’art contemporain propose tout au long de l’année expositions et spectacles.

1 : Le sentier passe par la grille de l’ancienne abbaye restaurée et déplacée. Suivre le sentier le long de la route à gauche. Variante : entrer dans le parc et longer la Rabette et l’étang, puis traverser entre les deux étangs, rejoindre la petite route et prendre à droite.
Continuer à droite après l'étang, en direction de la résidence de retraite.

2 : Laisser La route vers la résidence de retraire à droite et emprunter le petit chemin de terre en face, puis la sente des Bonnes Femmes (SR6) vers la Fontaine Réale.
La prairie de la Marlotterie, située en fond de vallée humide, s’enfrichait depuis l’abandon du pâturage équin, bouchant ainsi la vue depuis la route. En 2017, ce site a bénéficié du dispositif de restauration et d’aménagements des prairies humides du Parc naturel régional : coupe d’arbres, pose de clôtures, creusement de deux mares. L’objectif est de maintenir ces milieux ouverts pour en préserver l’intérêt écologique et paysager. Le pâturage extensif par un troupeau de vaches entretient aujourd’hui une biodiversité typique des friches humides, globalement menacée en Île-de-France.

Au petit pont, le bois à droite abrite la Fontaine Réale aux eaux d'une grande limpidité.
Variante : Au petit pont, emprunter le sentier à droite qui passe par la Fontaine Réale et rejoint le circuit après le n°3

3 : Dès que l'on aperçoit les premières maisons de Paincourt, bifurquer à droite par la sente de l'Orme. Rejoindre la RD27 et prendre à gauche sur 200m.

La route est bordée de grandes maisons bourgeoises, datant de la fin du 19ème siècle, lorsque Clairefontaine était alors un lieu de villégiature très prisé par la bourgeoisie parisienne. De styles variés, avec leurs tourelles, toitures débordantes, balustrades, marquises..., elles sont entourées de grands parcs plantés de conifères et de rhododendrons.

Au croisement devant l'abribus couvert de chaume, se trouve une fontaine d'eau potable fournie par le Parc et installée par la commune.

4 : Suivre ensuite le chemin de la Grande Brèche (CR15). Au premier croisement à 150 m, prendre à droite le chemin des Frémillons et monter toujours tout droit sur environ 600 m.

5 : En haut du coteau, prendre à droite la route Robert Joly puis au prochain croisement à droite (circuit de la Fontaine Réale). 100 m plus loin, prendre à gauche jusqu'à la RD 72.

6 : Emprunter à droite la RD72 jusqu'au croisement. Traverser et s’engager dans l'étroite sente des Bruyères (SR 9).
Loin du fond de vallée humide, les aulnes et les saules laissent la place aux chênes et aux châtaigniers qui se plaisent sur les sols sableux du coteau. Remarquer, tout de suite après la route, les vieux châtaigniers greffés. Encore appelés « arbres à pain », ils sont les vestiges d’un verger exploité ici. Ces vieux arbres, de plus en plus rares, constituent le gîte et le couvert des larves de très nombreux insectes, comme les cétoines ou le lucane cerf-volant (plus grand coléoptère d’Europe).
Le sentier chemine ensuite en limite d’une zone de landes à genévrier, bruyère cendrée et callune. Ces milieux secs et chauds hébergent une végétation et une faune spécifique.
Une ancienne sablière témoigne de l’exploitation de la couche de sable de Fontainebleau qui affleure sur le coteau. Ce site, ré-ouvert récemment, offre une ambiance particulière idéale pour une pause pique-nique !

Le sentier se faufile entre deux grillages sur près d'un kilomètre. Laisser la route à droite et continuer la sente des bruyères. Puis à 100 m, prendre à gauche.
Vous longez les terres du château de Montjoye, devenu le Centre technique national de football Fernand Sastre. La commune abrite un grand nombre de châteaux : La Coudraie, le Mesnil, Montjoye, Saint-Rémy des Landes, les Bruyères, Maubuisson. Tous ces domaines construits entre la deuxième moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle sont de style pittoresque, comme les villas bourgeoises plus modestes aperçues précédemment. Seul le château de La Voisine est de style classique.

7 : Traverser la petite place triangulaire et suivre la RD29 à gauche sur 150 m puis à droite le chemin enherbé (CR 6). Traverser la Rabette sur le petit pont de pierre.
Dalle de grès.

8 : Contourner ensuite le grillage, toujours à droite, jusqu'à l'étang de Vilgris.
Sur la droite, le Moulin de Vilgris, qui dépendait jadis de l'abbaye Notre-Dame de Clairefontaine, a cessé son activité à la fin du XIXe siècle. Autrefois moulin à blé, il est situé sur une dérivation de la rivière et sa roue était alimentée par un canal d’amenée d’eau qui passe sous la route. L’étang situé en amont, creusé tardivement, n’est pas lié au moulin.

9 : Après le plan d'eau, le retour s'effectue par la sente de l'Essart (SR 3), puis le chemin de l'Essart (CR 7) en passant au-dessus de la Rabette.
De nombreuses libellules volent au-dessus de la rivière. Lorsqu’elle est en lumière, la Rabette est peuplée de multiples herbiers de Cresson ou de Berle, notamment. En plus d’offrir un abri pour la faune, ces herbiers participent à l’oxygénation et à l’épuration du cours d’eau.
Arrivé sur la RD rejoindre le parking.

Noter l'originalité architecturale de la mairie.

Pour en savoir plus sur la commune, consulter cette page : https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/le-parc-aire-protegee/un-territoire-preserve-les-51-communes-du-parc/clairefontaine-en-yvelines

  • Départ : Clairefontaine-en-Yvelines Feu tricolore,
  • Arrivée : Clairefontaine-en-Yvelines Feu tricolore,
  • Communes traversées : CLAIREFONTAINE-EN-YVELINES

Les 6 patrimoines à découvrir

  • Autour de l'eau

    Roselières de la Poussarderie et de la Picterie

    La roselière de la Poussarderie est « piquetée » d’aulnes et de saules. Ces arbres qui se plaisent les pieds dans l’eau colonisent petit à petit ce milieu qui a été maintenu ouvert pendant des centaines d’années par le pâturage ou la fauche. Sans intervention humaine, cet Espace Naturel Sensible se transforme en forêt marécageuse en quelques dizaines d’années, entraînant ainsi la disparition d’un habitat essentiel pour certains oiseaux qui viennent y nicher, tel le râle d’eau ou le bruant des roseaux. La superficie de roselières en Île-de-France est estimée à environ 600 ha, dont près de 90% font moins d’un hectare. Les roselières de la Poussarderie et de la Picterie , avec une superficie de près de 20 hectares sont donc un ensemble particulièrement remarquable à l’échelle régionale. Un projet de restauration de cet ensemble est porté par le Parc naturel régional et la commune.
  • Patrimoine domestique

    Fontaine Réale

    Le village de Clairefontaine tire son nom des nombreuses sources limpides qu’il abrite. La Clairefontaine, dans l’enceinte de l’ancienne abbaye, mais aussi la Fontaine « Réale » ou « Royale », une des sources de la Rabette, ruisseau le long duquel s’est installé le village.

    On dit que la fontaine doit son nom au fait que Louis XV venait s’y baignait après la chasse. Certains affirment que c’est un des plus beaux sites du Parc naturel régional (!). La parcelle, récemment acquise par la commune, a fait l’objet d’une restauration avec l’aide du Parc. Le secteur de sources a été remis en lumière afin de favoriser une végétation spécifique des milieux humides. À travers les eaux limpides, on peut observer le bouillonnement des résurgences formant des cônes de sable blanc.

  • Paysage

    Restauration de la prairie des Essards

    Transformée en peupleraie dans les années 80, la prairie des Essards a été rachetée par la commune de Clairefontaine en 2015 pour retrouver un usage pastoral. Elle a ainsi fait l’objet de travaux de restauration écologique, avec l’aide du Parc naturel régional : nettoyage des débris de coupe des peupliers, pose de clôture, restauration de 5 mares, plantation de saules blancs en bordure du ru et de poiriers à l’entrée du site. Ces restaurations de prairies humides s’inscrivent dans un réseau de zone humides ouvertes supports de la trame verte et bleue de la vallée de la Rabette. Afin de favoriser une flore riche et diversifiée et toute la petite faune associée (criquets, papillons, petits mammifères…), la prairie est aujourd’hui pâturée de manière extensive par des bovins. Notons également que, dans les mares, vient se reproduire le Triton crêté, espèce de grande taille dont la femelle peut atteindre 18 cm. Et au cours des soirées de printemps, on peut maintenant assister à un agréable concert de Rainettes vertes !
  • Patrimoine domestique

    Mairie - École

    Jusqu’au milieu du 19è siècle, l’instruction est dispensée à Clairefontaine par le curé, dans le presbytère ou dans un local prêté ou loué. En 1843, la mairie-école est édifiée. L’inscription figurant sur une plaque dans l’actuelle salle du conseil indique que l’édifice a pu être réalisé grâce à la générosité d’un habitant clairefontain, M. Nicolas Philippe Schmitt : il vend son terrain à la commune et construit à ses frais la « maison d’école ». Dès 1867, le bâtiment nécessite des travaux de restauration. On en profite pour y ajouter une seconde chambre pour l’instituteur et déplacer l’escalier à l’extérieur de l’édifice. La salle de classe se trouve en rez-de-chaussée. La salle à manger et la cuisine de l’instituteur se situent de l’autre côté du vestibule. Son logement est à l’étage et jouxte la salle de mairie. Même agrandi de la sorte, le logement reste trop petit selon l’instituteur Auguste Camus en 1899. L’école accueille alors une trentaine de garçons et dispense des cours du soir pour les adultes pendant la période hivernale. Particularité, le bâtiment abrite le télégraphe et le téléphone dans un appentis, et ce, jusqu’en 1990. 

    Si vous voulez en savoir plus sur cette mairie école rendez-vous sur ce lien : https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/sites/default/files/media/mairie_ecole_clairefontaine.pdf

    Ou sur les mairies-école en règle général : https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/park-protected-area/un-territoire-preserve-patrimoine-historique-etudes-thematiques/mairies-ecoles
  • Histoire

    Abbaye Notre-Dame de Clairefontaine

    L'abbaye Notre-Dame de Clairefontaine est un ancien monastère fonde en 1100 occupé jusqu'en 1996 par les soeurs dominicaines.
  • Histoire

    Église de Clairefontaine

    Cet édifice récent (1902), dédié à Saint Nicolas, fut construit en meulière dans un style "néo roman" qui se caractérise par des formes carrées et massives. Le clocher, au nord, contient une niche avec une statue de la vierge et de l'enfant, œuvre de la duchesse d'Uzès.

Météo


Profil altimétrique


Source

Parc naturel régional de la Vallée de Chevreusehttps://www.parc-naturel-chevreuse.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :