La balade du Louis d'Or
BONNELLES

La balade du Louis d'Or

Flore
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
La balade du Louis d'Or - Circuit PNR des Valentins.
Sentier du Parc naturel régional balisé en bleu et blanc, vérifié régulièrement par notre technicien liaisons douces. Un panneau de départ présente le parcours et ses points d'intérêts.

Le sentier longe d’abord la réserve naturelle régionale de Bonnelles. Il rejoint ensuite à travers bois, prairies et champs, le charmant village de Bullion avec son église au porche original, son lavoir et ses maisons rurales. L’itinéraire se poursuit dans la forêt, en bordure de zones humides, habitat privilégié pour de nombreuses espèces animales et végétales rares.


Description

Circuit PNR des Valentins

Départ : Au Centre Équestre "La licorne de la Fontaine". Se garer dans les alentours.

1 : Se diriger vers la RD 132, traverser puis tourner à gauche et passer sous le pont d'une ancienne voie ferrée. Tourner tout de suite à droite, sur un chemin qui longe un mur. Le suivre jusqu'à la prochaine intersection.

Vous longez le mur de clôture de l’ancien parc du château de Bonnelles, aujourd’hui classé en réserve naturelle régionale. Pour en savoir plus sur la réserve naturelle régionale des étangs de Bonnelles https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/park-protected-area/un-territoire-preserve-milieux-et-especes-sites-naturels-remarquables/reserve-0

Sur la droite on longe des prés avec des chevaux.

2 : Au portail bleu à gauche dans la continuité du mur, tourner en épingle à droite.

Détour : il est possible de rejoindre la réserve naturelle par le portail, en traversant le bois de la Duchesse, ouvert récemment au public. Dans l’ancien parc du château, une glacière fermée par une grille abrite quelques chauves-souris qui trouvent là un lieu propice à leur hibernation.

Poursuivre le chemin tout droit, jusqu'à passer de nouveau sous le pont d'une ancienne voie ferrée puis serrer légèrement à droite.

3 : Traverser la route et se diriger à gauche, passer le panneau d'entrée du village de Bullion. Puis emprunter à droite la rue pavillonnaire du lieu-dit la Clairière, au croisement continuer tout droit, jusqu'à la prochaine intersection et prendre à droite. Au stop tourner à gauche rue de Noncienne et continuer tout droit jusqu'au centre de Bullion.

Variante pour éviter la route : après avoir traversé et longé la route à gauche sur quelques mètres, emprunter le petit sentier à droite qui rejoint le chemin puis la rue de Noncienne.

Remarquer les vieux châtaigniers sur la gauche. Encore appelés « arbres à pain », ils sont les témoins d’une époque où les châtaignes remplaçaient les céréales en période de disette. Avec les pommiers et les poiriers, ils faisaient partie des fruitiers qui ponctuaient les champs, bordaient les chemins et les routes ou marquaient les limites de parcelles. Ces vieux arbres forment souvent des cavités qui vont progressivement se remplir d’un terreau riche qui attirera alors de nombreux insectes coléoptères comme les Cétoines ou le Scarabée rhinocéros. C’est aussi dans ces vieux arbres que les pics (noir, épeiche, mar) creusent les trous pour abriter leur nid.

4 : Au bout de la rue de Noncienne prendre à droite, puis en face la rue des Valentinsm et passer derrière l'église romane de Bullion. Un peu plus loin à droite se trouve l'ancien lavoir des Valentins.

Le ruisseau du Cousin à proximité du lavoir est ici bordé de prairies. Ces terres trop humides pour la grande culture ont pour la plupart été abandonnées et se sont petit à petit reboisées. Dans la commune de Bullion, la surface de la forêt a doublé depuis le début du XIXe siècle. Ici, la présence des chevaux permet le maintien de la prairie.

De l’autre côté de la route, remarquer les anciennes habitations implantées autour d’une cour commune, disposition fréquente dans le village.

5 : A la fin du grand virage à droite, traverser la route et emprunter le chemin de Bechereau à gauche.

Pour la petite histoire, ce chemin était autrefois dénommé « chemin de l’écorche-cul » mais ce nom déplut à certains...

À gauche vous pouvez apercevoir l'étang des Valentins.
Le bois marécageux abrite un autre petit plan d’eau dans lequel se reproduisent plusieurs espèces de libellules, dont deux particulièrement intéressantes, l'Orthétrum brun et l'Orthétrum bleuissant. Dans l’aulnaie marécageuse se développe également l’Osmonde royale, grande fougère protégée en Île-de-France.

6 : Au premier croisement dans la forêt, tourner à droite. Continuer tout droit. En haut d'une montée, prendre vers la droite en direction de la route.

7 : Traverser la route et continuer sur le chemin en face, tout droit à travers champs jusqu'à la prochaine route.

8 : Traverser la route et prendre à gauche. Dépasser le panneau de Longchêne et prendre à droite la route du Clos du Puits. Environ 250 m plus loin, prendre à droite le chemin en épingle qui s'enfonce dans la forêt et continuer toujours tout droit.

Comme la quasi-totalité des rivières et ruisseaux qui sillonnent le territoire, le ruisseau de la Tasse sur votre droite était autrefois bordé de prairies. Ces anciennes prairies humides, aujourd’hui partiellement boisées, du fait de l’abandon de l’élevage, constituent un habitat privilégié pour l’Écaille marbrée-rouge. La chenille de ce papillon, autrefois très répandu dans notre région, se développe principalement sur la Grande Consoude.

Le « ravin » forestier héberge une fougère qui apprécie les ambiances fraîches, le Polystic à aiguillons, espèce protégée en Île-de-France.

9 : A l'embranchement en Y, prendre à gauche le chemin qui monte légèrement,

puis tout droit jusqu'à la sortie de forêt.

En face de la station de pompage, un chemin mène à l’étang de Vaubersant, espace naturel sensible (ENS), acquis par le département des Yvelines. La création d’un ENS est un moyen de préserver la biodiversité, les milieux naturels, les paysages de certains espaces menacés. Sauf exception, les sites sont aménagés pour être ouverts au public et éduquer à l’environnement.

Rejoindre à droite le point de départ.

  • Départ : À côté du Centre Équestre, Bonnelles
  • Arrivée : À côté du Centre Équestre, Bonnelles
  • Communes traversées : BONNELLES et BULLION

Les 6 patrimoines à découvrir

  • Histoire

    Ancienne voie ferrée Paris-Chartres

    La construction de la voie ferrée Paris-Chartres par Gallardon débuta en 1907 et n’atteignit jamais Paris. Les travaux, plusieurs fois interrompus se poursuivirent avec lenteur pour aboutir à l’ouverture du tronçon Massy-Chartres en 1930. Cette ligne, doublant celle de Paris à Chartres par Rambouillet, décidée pour des raisons politiques, ne fut jamais rentable et cessa d’être exploitée en 1939. 23 ans de travaux pour à peine 9 ans de service ! Pour rejoindre la halte de Bonnelles-Bullion, il fallait 38 mn depuis Massy Palaiseau et 1h 20 depuis Chartres.

    A partir de 1931, Michelin utilisa la ligne pour effectuer des essais et des démonstrations de ces célèbres «michelines». Et à partir de 1965, le tronçon Gometz la Ville – Limours fut réaménagé pour permettre les essais de l’aérotrain conçu par Jean Bertin.

    Aujourd’hui, le tronçon de Gometz-le-Châtel à Bonnelles est aménagé en voie verte.

  • Histoire

    Place des Patagons

    D’après la légende, les joyeux « fêtards » du village ont laissé leur nom à la place des Patagons en raison de leur capacité à festoyer durant des jours et de la vie de « Patachons » qu'on leur supposait.

    Autour de la place, le tissu bâti rassemble des maisons représentatives de l’habitat de la région. Le n°2 est caractéristique des maisons de bourg, avec des ouvertures disposées de manière régulière, qui se superposent du rez-de-chaussée à l’étage. Les murs sont en pierre meulière. La façade principale est revêtue le plus souvent d’un enduit couvrant, quelquefois un rocaillage (petits cailloux de meulière noyés dans un mortier).

  • Histoire

    Bullion et l'histoire du Louis d'Or

    Bullion doit son nom à Claude de Bullion (1569-1640), surintendant des finances de Louis XIII. En 1611, il acheta les seigneuries de Boulon et des Carneaux. En 1602, il avait déjà acquis le fief de Bonnelles. En décembre 1621, des lettres patentes du roi Louis XIII lui sont accordées «portant commutation du dit lieu, terre et seigneurie de Boulon en celui de Bullion ».

    ll créa le louis d’or le 31 mars 1640.

  • Patrimoine domestique

    Église romane de Bullion

    Classée monument historique, l'église romane de Bullion dédiée à Saint Vincent et à Saint Sebastien est un édifice composite, dont la construction s'est échelonnée du XIe au XVIe siècle pour les parties les plus importantes. Si son plan est simple et son architecture sobre, la grande variété dans les divers éléments constitutifs est due aux constructions et reconstructions successives. Le clocher élancé flanquant la nef est caractéristique du sud des Yvelines. Le porche d’entrée remarquable, appelé aussi caquetoire, a sans doute été élevé au début du XVIIIe siècle. Les vitraux furent quant à eux remplacés au XIXe siècle, après leur destruction en 1793.

    Pour contribuer à la restauration de l'église, une association a été créée et organise fêtes, concerts, vide-greniers... Ainsi, grâce aux bénéfices financiers de ces manifestations, et avec l'aide de la commune, divers éléments du bâti ont été rénovés. Les vitraux sud ont été redessinés et le clocher qui, pendant des années avait perdu sa voix, sonne à nouveau les heures depuis 1997.

    Au sud et à l’est, l’église est entourée du jardin de l’ancien presbytère. Le bâtiment a été construit après 1640, les balustres de l'escalier attestent la deuxième moitié du XVIIe siècle.

  • Patrimoine domestique

    Lavoir des Valentins

    Le lavoir des Valentins fut construit en en 1877 avec les matériaux provenant de la démolition de l’ancienne école située près de l’église. Il se déverse dans le ruisseau du Cousin et était auparavant alimenté par une source dont le conduit a été détruit lors de la réalisation de la route.

    Il a été rénové en 1990 par la commune et avec l’aide du Parc, sous l’impulsion d’habitants réunis sous l'association "la commune libre des Valentins".

    La commune, composée de plusieurs hameaux disposait de quatre lavoirs, tous restaurés. Leur utilisation a cessé en 1957 avec l’arrivée de l’eau courante à Bullion.

    La maisonnette qui jouxte le lavoir accueille aujourd’hui diverses activités associatives.

  • Espace protégé

    Etang de Vaubersan

    Au milieu des 7 ha boisés du site départemental de Vaubersan, Espace Naturel Sensible, une promenade aménagée autour de l’étang invite à la pause : tables de pique- nique, pontons de pêche et d’observation, cheminement en bois permettent de profiter de ces lieux, riches en biodiversité.  En journée vous pourrez y observer, en toute tranquillité, plus de 10 espèces de libellules. Tandis que le soir l’étang devient le terrain de chasse privilégié des chauves-souris. 

Météo


Profil altimétrique


Source

Parc naturel régional de la Vallée de Chevreusehttps://www.parc-naturel-chevreuse.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
2