L'Étang de la tour et le Roi Soleil
VIEILLE-EGLISE-EN-YVELINES

L'Étang de la tour et le Roi Soleil

Flore
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
L'Etang de Tour et le Roi Soleil  - circuit PNR de l'Etang de la Tour
Sentier du Parc naturel régional balisé en bleu et blanc, vérifié régulièrement par notre technicien liaisons douces. Un panneau de départ présente le parcours et ses points d'intérêts. 

L'Étang de la Tour constitue la partie amont du réseau des étangs et rigoles, aménagé sous Louis XIV et destiné à alimenter les fontaines, jeux d'eau et bassins des jardins du château de Versailles.

Les friches humides et la forêt qui bordent l’étang présentent une richesse écologique remarquable. Le lieu est propice à l’observation de nombreux oiseaux, grèbe huppé, héron cendré… ou encore martin-pêcheur dont l’éclat bleu métallique au-dessus de l’eau révèle la présence.

La balade vous entraîne au coeur du village de Vieille-Église. Depuis l’église Saint-Gilles à l’architecture toute simple, on chemine le long de la rue principale bordée d’anciennes fermes alternant avec quelques belles demeures bourgeoises.


Description


1 : Suivre le balisage bleu et blanc. Depuis le parking suivre la berge de l’étang à gauche.

Au bout de l’étang, la maison forestière, aménagée principalement comme rendez-vous de chasse, comportait à l’étage un salon pour l’Empereur. Bâtie en 1860, elle fut aussi très fréquentée par la duchesse d’Uzès, célébrité locale férue de chasse à courre.

La digue date de la création de l’étang, en 1685. Une décharge permet d’évacuer l’eau en excès vers la Drouette.

2 : Après la digue sud, tourner à droite (fléchage bleu) puis, à 150 m, à gauche le long d’une ligne électrique.
Cette partie de forêt est particulièrement riche sur le plan écologique et fait l’objet de mesures de protection. Notons la présence du Pic mar, espèce d’oiseaux qui fréquente les vieilles forêts de feuillus et se nourrit d’insectes qu’il prélève à la surface ou dans les fissures de l’écorce, très haut dans les frondaisons des vieux arbres.

3 : Au bout de 400 m, prendre à droite au croisement repère "21-26" et tout droit jusqu’à la barrière basse.
La vue s’ouvre sur les prés du centre équestre de la ferme de Clairbois. Ces prairies peu fertilisées, ponctuées de buissons touffus (ajoncs, prunelliers, aubépines, églantiers) constituent l’habitat privilégié de la Pie-grièche écorcheur. Elle y trouve en abondance les gros insectes dont elle se nourrit. C’est aussi le terrain de chasse de la Bondrée apivore, rapace diurne amateur de bourdons et de guêpes et qui niche dans la forêt. Le secteur était aussi fréquenté par la Chouette chevêche qui n’y a malheureusement pas été revue depuis 2010.

4 : Enjambez-la et prendre à droite la route qui longe la clinique. A 400 m, place de l'Aqueduc (fontaine), emprunter le chemin à gauche, sous lequel est construit l'aqueduc reliant les eaux de l'étang de la Tour à l'étang du Perray. Puis à 650 m, prendre à droite l'impasse de Clérambault.

Ici, le « Grand Lit de rivière » s’écoule à nouveau à l’air libre. L’aqueduc souterrain est propice à l’hibernation des chauves-souris. La température comprise entre 0 et 8°C, l’humidité, la faible luminosité, les fissures entre les pierres et la tranquillité en font un gîte de choix pour des espèces comme le Grand Murin, très sensible aux dérangements. Le Vespertillon de Bechstein, l’Oreillard roux et bien d’autres fréquentent également les lieux. Surtout ne pas les déranger !

Emprunter la rue principale à droite. 

De l’autre côté de la rue, face à l’église Saint-Gilles, se tient la mairie-école. Bâtie en 1879, elle est située à l’emplacement d’une ancienne ferme dont les pierres servirent à la construction. Son architecture symétrique et sobre est soulignée par un décor de brique contrastant avec l’enduit qui recouvre les murs. Pour en savoir plus sur les mairies-écoles https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/park-protected-area/un-territoire-preserve-patrimoine-historique-etudes-thematiques/mairies-ecoles.

Vieille-Église est un « village-rue » dont l’habitat ancien est composé de fermes qui s’ouvraient d’un côté sur la rue et de l’autre sur les champs. Cet habitat rural alterne avec quelques belles demeures bourgeoises.

Presque à la sortie du village se trouve encore une pompe reliée à un puits creusé en 1885.

5 : Après le village, la route toune à gauche. Emprunter le sentier derrière le muret de protection.

Le chemin passe au-dessus de la rigole des Eaux de Versailles (ou rigole St-Benoît) qui alimente l’étang de la Tour. Ce petit cours d’eau lent de bonne qualité est fréquenté notamment par l’Agrion de Mercure, espèce de libellule qui apprécie la présence de nombreux herbiers. Quant aux berges de la queue de l’étang, temporairement hors d’eau, elles abritent quelques plantes rares comme la Patience des marais ou le Bident penché.

Poursuivre le long de l’étang jusqu’au point de départ.

  • Départ : Parking en face de l’étang de la Tour, Vieille-Église-en-Yvelines
  • Arrivée : Parking en face de l’étang de la Tour, Vieille-Église-en-Yvelines
  • Communes traversées : VIEILLE-EGLISE-EN-YVELINES et RAMBOUILLET

Les 3 patrimoines à découvrir

  • Histoire

    Église Saint-Gilles Vieille-Eglise-en-Yvelines

    L'église Saint-Gilles, reconstruite en 1561 est d’une architecture assez simple, à chevet plat. Le clocher carré, coiffé d'un toit en bâtière, est accolé au portail orné du blason sculpté des abbés de Clairefontaine. Dans l'église, des verrières réalisées vers 1900 illustrent les visages des donateurs. Une copie de « La mise au tombeau » du Titien, effectuée en 1862 par J.M. Braille, a été offerte par Napoléon III. L’empereur, à l’occasion de l’Assomption, attribuait des œuvres d’art aux communes qui en faisaient la demande.


    Le clocher de l’église abrite un nichoir à Chouette effraie (appelée aussi Effraie des clochers), installé par le Parc naturel régional. La pose de nichoirs artificiels vise à pallier la fermeture des clochers dont les issues sont grillagées afin d’éviter l’intrusion des pigeons.

  • Savoir-faire

    Ferme de la Quoiqueterie

    Toutes viandes fermières au détail : 
     
    Production traditionnelle sur paille de viandes fermières, la ferme de la Quoiqueterie vous propose tous les vendredi et samedi de septembre à juin et selon un calendrier semestriel établi selon les naissances et les abattages : viande bovine, porcine : produits de boucherie et charcuterie, etc... Volailles de plein air : poulets, pintades, canettes, oies.
     
    La ferme de la Quoiqueterie s'ouvre au public, offrant un accueil rural et convivial, à la fois pour vendre ses produits mais aussi pour la découverte du monde rural. L'accueil de groupes permet de faire découvrir les multiples facettes de la gestion d'un territoire, en restituant le travail mené et la richesse du terroir.
     
    Possibilité de restauration sur place pour groupes, randonneurs sur réservation. Boutique à la ferme.

    Vente sur place.

    Label - Eco défis d'Or 2013
    1 route de l'Etang de la tour
    Vieille-Eglise-en-Yvelines

    Contact au : +33 (0)6 88 05 00 20

    Site internet : http://lafermedelaquoiqueterie.blog4ever.com
  • Autour de l'eau

    Étang de la Tour

    L’étang de la Tour constitue une des dernières réalisations et la partie la plus amont du complexe hydraulique aménagé sous Louis XIV pour alimenter les fontaines, jeux d’eau et bassins des jardins du château de Versailles. L’eau des terres environnantes collectée par la rigole de St Benoît est stockée dans l’étang puis acheminée jusqu’à l’étang de St-Quentin-en-Yvelines par le « grand lit de rivière », en transitant par les étangs du Perray, de St-Hubert, de Hollande et des Noës ; une longueur totale de 22 km dont 11 km souterrains et 8 aqueducs. De l’autre côté de l’étang, une digue retient l’eau qui se déverse dans la Drouette en cas de trop plein.

    Ce plan d'eau artificiel, aujourd'hui animé par des activités sportives de plein air, est aussi un site d'un grand intérêt écologique. Côté flore, la queue de l’étang avec ses berges envasées, temporairement hors d’eau, abrite quelques espèces rares et menacées comme la Litorelle à une fleur, le Bident penché, la Potentille couchée, la Patience des marais... Dans le plan d'eau se développe par ailleurs le Callitriche pédonculé, plante aquatique très rare au niveau régional. Côté oiseaux, la Bouscarle de Cetti, petit passereau discret, fréquente les bosquets de saules au nord de l’étang. Les friches humides à grandes herbes et les roselières accueillent plusieurs autres espèces d'oiseaux de marais comme le Grèbe Huppé ou le Héron Cendré. Avec un peu de chance, vous observerez le Martin-pêcheur dont l’éclat bleu métallique au-dessus de l’eau révèlera la présence.

    La partie nord de l’étang intégrera la nouvelle réserve naturelle nationale (RNN) des étangs et rigoles du Roi Soleil. Celle-ci comprend le « grand lit de rivière », les aqueducs souterrains et la plupart des étangs, dont la partie de l’étang de Saint-Quentin-en-Yvelines, déjà classée en RNN.


Météo


Profil altimétrique


Source

Parc naturel régional de la Vallée de Chevreusehttps://www.parc-naturel-chevreuse.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :