Les moulins de Saint-Arnoult
LONGVILLIERS

Les moulins de Saint-Arnoult

Archéologie
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
De Saint-Arnoult à Longvilliers, la Rémarde faisait tourner pas moins de onze moulins. Le circuit nous entraîne sur les traces de ce patrimoine encore visibles aujourd’hui.
En longeant la rivière bordée de prairies pâturées par des chevaux, la balade rejoint le bourg de Saint-Arnoult dont l’architecture témoigne de la richesse passée. Au fil de l’eau, se dévoile le sytème complexe que constituent les moulins : des bâtiments, bien sûr, que seul un œil averti saura différencier d’autres constructions rurales, des meules, une roue... souvent peu visibles aujourd’hui et enfin un circuit hydraulique qui a façonné le paysage : canal d’amenée d’eau, étang, digue, vannes, déversoirs… Un patrimoine architectural, technique et paysager à découvrir !

Description

1 : Se garer face à la mairie-école de Longvilliers ou plus haut après l'église le long de la RD 149. Le dimanche, si la place manque, utiliser le parking de l'école. Depuis la mairie-école, prendre la direction Reculet et Petit Plessis.
On aperçoit le moulin de la Forge. Depuis 2000, une directive européenne vise à rétablir la continuité écologique des rivières, c’est-à-dire à supprimer tout obstacle à la libre circulation de la faune, de la flore et des sédiments. Cela concerne bien évidemment les aménagements liés aux systèmes hydrauliques des moulins. Sur le territoire du Parc, les missions Nature Environnement et Patrimoine Culture travaillent en concertation pour déterminer ceux qui méritent d’être conservés. C’est le cas par exemple du moulin de la Forge. Pour en savoir plus sur l’inventaire des moulins https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/park-protected-area/un-territoire-preserve-patrimoine-historique-etudes-thematiques/inventaire-des

2 : À 200 m, quitter la route et continuer tout droit sur le chemin.
En contrebas coule la Rémarde, bordée de prairies humides pâturées par des chevaux. Quelques vieux saules têtard subsistent le long de la rivière. Leur forme est due à la coupe régulière de leurs jeunes rameaux, utilisés autrefois pour l’osier ou comme fourrage pour les animaux. Aujourd’hui, ces vieux arbres qui forment souvent des cavités constituent un habitat privilégié pour les oiseaux cavernicoles, comme la chouette-chevêche.
Sur les talus poussent des orchidées dont l’Ophrys abeille.

3 : Traverser la route.
Les multiples lisières créées par l’alternance de bois, de prairies et de champs constituent des milieux particulièrement riches. On y trouve, en plus des espèces des milieux qui la bordent, des espèces spécifiques des lisières comme le prunelier ou le fusain d’Europe. Sur le sol sableux se plaît le genêt à balai.
Sur ces terres s’est installée récemment une productrice de plantes médicinales, aromatiques et tinctoriales. La diversification des pratiques agricoles, le maintien des bosquets, des haies, des prairies sont des enjeux importants pour les paysages et la biodiversité.

4 : Au croisement avec une petite route, prendre à gauche.

5 : Après le moulin Saint-Fargeau, quitter la petite route et continuer tout droit sur le chemin jusqu’au Moulin Neuf, musée des arts et traditions locales.
Le Moulin Neuf est un « moulin-édifice ». Il est constitué d’un seul corps de bâtiment comprenant le logis et la partie consacrée à la meunerie. À travers la grille, on aperçoit la lucarne par laquelle on rentrait les sacs de blé. Si le musée est ouvert, on peut voir à l’intérieur du bâtiment la roue encore en place. Le système hydraulique est bien visible de l’extérieur : le bassin de retenue, le canal d’amenée d’eau et la vanne qui permet de réguler l’alimentation de la roue. On notera que, sur le parcours, le Moulin Neuf est le seul alimenté par un bassin de retenue. On trouve en effet sur la Rémarde davantage de moulins sans retenue d’eau. Cette particularité est probablement liée à la largeur de la vallée et à la régularité du débit du cours d’eau.

Au niveau du Moulin Neuf, prendre l’allée qui longe la Rémarde, balisée blanc et rouge (GR). Traverser la rivière sur le petit pont. Suivre le GR pour traverser le parc de l’Aleu (aire de jeux, étang).

On aperçoit à droite, derrière une haie de charmes, le moulin de Trévoye.

6 : À la sortie du parc, pour découvrir le bourg de Saint-Arnoult, prendre à droite rue Beethoven, puis à gauche rue de Nuisement et rue de la Fontaine,

Le long de la rue de la Fontaine s’égrènent encore quelques anciennes maisons rurales. Ces modestes habitations comportent un seul niveau surmonté d’un comble percé d’une lucarne. Sur la façade, les fenêtres s’organisent au gré des besoins sans aucun soucis de symétrie.

Tourner à gauche rue du Coq et puis tout de suite à droite, ruelle de Triquedame pour rejoindre l’église.

Classée monument historique, l’église Saint-Nicolas est construite au 12e siècle sur les ruines d’un premier sanctuaire dont il subsiste la crypte datant du 9e-10e siècle. L’ensemble du prieuré situé au sud de l’église, aujourd’hui disparu, appartenait alors à l’abbaye de Saint-Maur des Fossés. Il constituait le noyau central du village.

La rue de l’église mène à l’ancienne place du marché aux grains.
Autour de la place, s’alignent les maisons de bourg, bien différentes des modestes constructions de la rue de la Fontaine. Ces belles demeures dont certaines datent du 16e siècle témoignent de la richesse du bourg de Saint-Arnoult, liée au commerce des blés de Beauce et d’Île-de-France. Les boutiques occupent le rez-de-chaussée dans lequel s’ouvre un passage central donnant sur une cour intérieure. Certaines façades ont conservé leur décor ancien : bandeaux moulurés entre les niveaux, enduit imitant la pierre dans les angles, décor de briques et de grès...

Prendre à gauche rue des Prêtres, puis encore à gauche rue Basse, puis à droite rue de l'lsle et à gauche rue de l'Aleu.

ou 6 bis : Remonter la rue Beethoven à gauche puis la rue de l'Aleu toujours à gauche.

 7 :  Peu après le château de l’Aleu, suivre le chemin à gauche avant le panneau « Fin de zone 30 ».
Bien qu’il ne date que de la fin du XIXe siècle, le château de l’Aleu, construit en brique et pierre calcaire, avec ses hautes toitures en ardoise, présente une architecture inspirée des constructions de l’époque de Henri IV et Louis XIII.

8 : Continuer tout droit sur la petite route durant 250 mètres et la quitter juste avant le virage. Poursuivre tout droit par le chemin qui longe les prés aux chevaux du moulin Saint-Fargeau.
Contrairement à l’étroite vallée de l’Yvette, celle de la Rémarde montre un profil très ample et offre des vues lointaines. Particularité géologique, le fond de la vallée présente un des rares affleurements de craie du centre du Bassin parisien. Au pied des coteaux en pente douce, dans les prairies plus sèches et calcaires, poussent le Muscari à toupet et le Panicaut des champs, espèce de chardon à fleurs blanches.

9 : Au croisement de la route de Reculet, traverser la route à grande circulation (passage piétons) et descendre vers le dernier moulin de la balade : le centre équestre du Moulin de la Forge.

Il serait dommage de repartir sans profiter d’une pause à l’ombre du mail de tilleuls devant l’église. Le clocher abrite un nichoir à Chouette effraie (appelée aussi Effraie des clochers), installé par le Parc naturel régional. La pose de nichoirs artificiels vise à pallier la fermeture des clochers dont les issues sont grillagées afin d’éviter l’intrusion des pigeons.

Pour en savoir plus sur la ville de Saint-Arnoult-En-Yvelines https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/le-parc-aire-protegee/un-territoire-preserve-les-51-communes-du-parc/saint-arnoult-en-yvelines-ville  

Pour en savoir plus sur la ville de Longvilliers : https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/le-parc-aire-protegee/un-territoire-preserve-les-51-communes-du-parc/longvilliers
  • Départ : Mairie-École, Longvilliers
  • Arrivée : Mairie-École, Longvilliers
  • Communes traversées : LONGVILLIERS, ROCHEFORT-EN-YVELINES et SAINT-ARNOULT-EN-YVELINES

Les 5 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine domestique

    Moulin de la forge

    Le moulin de la forge est un « moulin-ferme ». Il s’agit d’un ensemble bâti s’organisant autour d’une cour plus ou moins fermée. La partie réservée à la meunerie n’occupe qu’un seul bâtiment, lié au logis. Le reste est constitué des habituelles constructions agricoles : étables, écuries, granges….
    D’ici, on devine l’emplacement de la roue encore existante dans le bâtiment mais qui n’est plus alimentée. Une partie du système hydraulique est encore visible : le canal d’amenée d’eau en amont et le bras de décharge.
    La façade du moulin côté rue (devant laquelle on passe au retour) a conservé sa lucarne passante par laquelle on montait les sacs de blé. On notera au passage la différence entre les façades « amont » et « aval », cette dernière reposant sur un niveau de soubassement supplémentaire, en raison du dénivelé lié à la chute d’eau.
  • Patrimoine domestique

    Moulin Saint-Fargeau

    Contrairement aux autres moulins de la Rémarde, dont les origines sont souvent médiévales, celui de Saint-Fargeau est construit au XIXe siècle.
    Bien que non visible, on sait que la roue est à aubes, alimentée par le dessous (ou peut-être de côté) et située sous le bâtiment qui est donc traversé par le canal d’amenée d’eau. Cette configuration est liée à sa construction récente. Dans la plupart des moulins du Parc, la roue à augets est alimentée par le dessus et accolée au pignon, même si souvent couverte par la suite.
    Autre particularité du moulin de Saint-Fargeau : les façades du bâtiment sont symétriques. C’est le cas aussi de celui des Échelettes que l’on rencontrera au retour. Rappelons que, dans la plupart des moulins du Parc, la façade « aval » repose sur un niveau supplémentaire de soubassement.
  • Savoir-faire

    Chaperon Bruno - Ebéniste et coutelier d’art

    Ebéniste et coutelier d’art, Bruno Chaperon conçoit et réalise des couteaux d’art en marqueterie de bois et autres matières nobles : corne, bois de cerf… En partenariat avec des grands noms de l’acier (Opinel en Savoie et Dozorme à Thiers), il signe des créations uniques et originales selon un procédé d’assemblage en courbes breveté. Vous pouvez découvrir ses créations sur les expos-vente et salons auxquels il participe et sur son site de vente en ligne.

    ZA de la Fosse aux Chevaux
    Saint-Arnoult-en-Yvelines
    Vente sur place.

    Contact au : +33 (0)1 30 59 90 40 ou +33 (0)6 84 72 94 51
    Fax  - 01 30 59 31 19

  • Patrimoine domestique

    Moulin des Échelettes

    Au moulin des Échelettes, le système hydraulique est encore bien visible même si le canal d’amenée d’eau ne va plus jusqu’au bâtiment. Il s’écoule maintenant par le canal de décharge qui dispose encore du déversoir et de la double vanne de décharge. Ces éléments régulant les flux d’eau étaient d’une grande importance car chaque moulin dépendait du niveau d’ouverture des vannes du moulin en amont ou en aval. Les archives font état de nombreux litiges à ce propos. Afin de régler ces problèmes, la construction de déversoirs se généralisera au XIXe siècle car elle a l’avantage de créer un seuil au-dessus duquel le trop-plein d’eau s’écoule sans qu’il soit nécessaire au meunier d’intervenir.
    Le moulin des Échelettes est identifié comme remarquable dans l’inventaire des moulins du Parc. Son circuit hydraulique bien conservé mériterait d’être préservé.
    Notons que le canal d’amenée d’eau héberge la lamproie de Planer, espèce de « poisson » de la forme d’une anguille, dont la bouche sans mâchoire est pourvue d’une ventouse.
  • Savoir-faire

    Seailles Nicolas - Fondeur d'étain et sculpteur animalier

    Fondeur d'étain et sculpteur animalier, orchestre des chats et des souris, Don Quichotte et Sancho Pansa, collections Michel Laude. Montage de lampes, réparation d'ancien.

    Vente sur place.

    29 rue Barbe
    Longvilliers

    Contact au :  +33 (0)1 64 59 84 13 ou +33 (0)6 88 06 08 66


Météo


Profil altimétrique


Source

Parc naturel régional de la Vallée de Chevreusehttps://www.parc-naturel-chevreuse.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :