Senlis Révélé !
SENLIS

Senlis Révélé !

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Circuit de découverte du coeur de Senlis

Ce circuit d'interprétation, de 5 km, se compose d'un itinéraire ponctué de panneaux muraux et de totems. Pour interesser tous les visiteurs, chaque panneau relie l'histoire du lieu ou du monument à un thème, incarné par un personnage emblématique, évoquant un témoignage littéraire ou oral, narrant une anecdote ou un aspect original de l'endroit, …


Description

  1. Partir vers la cathédrale puis vers le musée d'Art et d'Archéologie. Prendre la rue du Chancelier Guérin puis la première rue à droite, rue Saint-Hilaire. Continuer sur la place de la Halle et tourner dans le passage au niveau du numéro 21 qui vous amènera rue Saint-Frambourg.
  2. Aller à droite pour revenir à la place Notre-Dame puis à gauche et à gauche pour prendre la rue du petit Chaalis puis la rue de la Tonnellerie. Aller à droite pour prendre un petit bout de la rue du Châtel et tourner à gauche sur rue de la Treille. Ensuite à droite place Lavarande et tout de suite à droite la rue des Vétérans. Revenir vers la rue du Puits Tiphaine.
  3. Continuer sur la rue du Chat Haret pour trouver la porte qui donne accès au jardin du Roi pour admirer les murs fortifiés. Repartir sur la rue du Chat Haret pour aller tout droit rue Mauconseil. Continuer sur la rue aux Flageards et aller à gauche pour admirer l'église Saint-Pierre. Revenir sur la rue Saint-Pierre puis continuer tout droit rue Belon. Traverser la rue de la République et tout droit pour arriver sur la place des trois Houzard.
  4. Tourner à droite pour rejoindre le rempart en passant sous les alignements d'arbres. Tourner à droite pour prendre la rue de Meaux et trouver l'entrée du lycée Saint-Vincent pour admirer l'ancien monastère. Revenir dans la rue de Meaux et prendre à gauche la rue de la Poterne et de nouveau à gauche la rue de la cognée. Au niveau du virage en épingle, aller tout droit, dans la ruelle Tournelle de Saint-Vincent qui retourne sur le rempart.
  5. aller à gauche sur le rempart et retraverser la rue de la République pour prendre en face le passage des Carmes. En bas des escaliers après le petit parking, tourner à droite vers la rue Vieille de Paris et remonter. Aller à droite pour prendre la rue des Cordeliers puis à gauche rue du Haubergier puis à gauche et à droite pour retrouver la place de la Halle. Aller à droite sur la rue du Châtel jusqu'à retrouver la place de Notre-Dame.
  • Départ : office du tourisme
  • Arrivée : office du tourisme
  • Communes traversées : SENLIS

Les 5 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine

    Cathédrale de Senlis

    La présence d’un évêque, dés le début de la chrétienté, a façonné la ville de Senlis au fil des siècles, y laissant un patrimoine remarquable.
    Sous l'impulsion du roi Louis VII, à partir de 1154, cette cathédrale, joyau de l’architecture gothique, est construite. C’est une nef longue et élancée, précédée de clochers jumeaux. Niché dans le portail ouest, un magnifique tympan, à la sculpture fine et encore légèrement colorée, illustre l’élévation de la vierge. Vers 1240, l’église est couronnée d’une extraordinaire flèche, véritable dentelle de pierre dominant tout le paysage de ses 78 m de hauteur. Dans le palais mitoyen (musée) s’installent l’évêque et son administration.
  • Histoire

    Fortifications gallo-romaine

    Sur la route des Flandres, la ville de Senlis a régulièrement subit le passage des troupes armées, de l’Antiquité au 20éme siècle, endurant attaques et sièges. Ce mur de fortification est la première enceinte édifiée aux 3éme et 4éme siècles pour défendre l’importante cité gallo-romaine d’Augustomagus (Senlis) contre les invasions germaniques. Ce rempart circulaire est long de 840 m et ponctué de 28 tours (18 encore debout). La technique habituelle de construction romaine, bien identifiable, alterne blocs de pierre et rangs de brique.
  • Histoire

    Une rue changeante

    La traversée rectiligne de Senlis a été créée par l'ingénieur des Ponts et Chaussées Jean-Rodolphe Perronet pour faciliter le passage des malles postes. Son nom raconte l'histoire de France. Elle s'appelle rue Royale en 1753, de la République en 1794, Impériale en 1804, Neuve de Paris en 1814, de la République en 1879 et avenue du Maréchal Foch vers 1920 pour la partie au nord.  (D'après Jean-Marc POPINEAU, vice-président de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Senlis)
  • Histoire

    Monument à l'amitié franco-marocaine

    Scuplté par Paul Landowski (le scuplteur du Christ du Cocovado à Rio) ce monumennt est édifié à Casablanca en 1921. Il est inauguré le 20 juillet 1924 par le Maréchal Lyautey, démonté en 1961 par les soins du Consulat Général de France, transporté à Senlis par la Marine et réédifié sur cette place par les soins de la compagnie de Spahis qui réside à Senlis et de l'association Le Burnous. En effet Senlis fut, à deux reprises, la ville de garnison de régiments de spahis, cavaliers de l'armée française appartenant à un corps d'Afrique du Nord (voir le musée de Senlis) .
  • Patrimoine

    Ancienne abbaye Saint-Vincent

    Cette abbaye est fondée en 1065 par la reine Anne de Kiev. En 1138, elle est rattachée à Saint-Victor de Paris. Devant la dérive des mœurs des moines, elle devient le lieu où débute la réforme des génovéfains, qui permet le retour à des règles monastiques plus sévères, en 1622. En 1791, l'abbaye est supprimée avec l'ensemble des établissements religieux de Senlis et, depuis 1837, elle abrite un lycée privé. L'église abbatiale date de 1138, et le grand et massif bâtiment conventuel autour du cloître, est édifié pendant les années 1660.

Météo


Profil altimétrique


Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :