En forêt de Carnelle
PRESLES

En forêt de Carnelle

Archéologie
Au bord de l'eau
Flore
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Du dolmen au lac... en passant par la forêt. La forêt domaniale de Carnelle, forêt d'origine royale, culmine à 210 mètres d'altitude. Une riche balade qui vous emportera de la préhistoire à la vie forestière.

Cette randonnée passe en forêt où il y a peu de couverture 3 ou 4 G, avec l'application téléchargez la rando pour l'utiliser hors ligne.

Description

  1. Sortir de la gare, franchir à gauche le passage à niveau et continuer rue A. Prachay. À la fourche suivante prendre à droite, puis à gauche rue d’Estienne d’Orves et à droite ruelle Tortue, observer la façade du château à travers les grilles sur votre droite. En bout continuer un sentier en sous-bois, rejoindre la rue des Eclaireurs Partisans, descendre à droite puis rapidement à gauche rue H. Douay. Au croisement, laisser la première route à gauche et prendre la rue de la Carrière.
  2. En bout de rue monter sur le sentier en forêt. Sur le replat laisser le chemin à gauche et continuer tout droit. Tourner à gauche pour voir l’intérieur de la carrière et les empilements sédimentaires. Revenir sur vos pas et emprunter le petit sentier montant sur votre gauche. Sur le plat à la patte-d’oie prendre à droite et descendre. En bas couper un chemin et remonter en face à droite. Après avoir découvert la Pierre Turquaise revenez sur la petite route revêtue et la prendre en montant après la barrière blanche. Laisser le premier chemin qui part à gauche en creux et prendre le deuxième chemin à gauche en suivant les marques GR blanche et rouge. Au premier carrefour continuer en face puis à la fourche continuer sur le GR en allant à gauche celui-ci vrai marque GR jusqu'à route la prendre en face derrière le poteau pour continuer jusqu'au lac bleu. 
  3. Face au lac, prendre le sentier à gauche (marque jaune) et rejoindre une route, la suivre en allant à droite 30 m puis prendre un sentier à gauche. Longer la mare des Sylphes et tout droit pour arriver à un carrefour important.
  4. Prendre à droite et emprunter le troisième chemin qui part à gauche. Descendre tout droit et, arrivé dans le village, aller à gauche dans la rue des Cocagnes. A la rue Alexandre Prachay aller à droite pour retrouver la gare. Les balisages GR® et PR® sont la propriété intellectuelle de la Fédération Française de Randonnée Pédestre.
  • Départ : Gare de Presles
  • Arrivée : Gare de Presles
  • Communes traversées : PRESLES et SAINT-MARTIN-DU-TERTRE

Transport

transilien ligne H : Paris Nord-Gare de Presles-Courcelles
www.transilien.com/lignes/rer-trains/ligne-H


Accès routiers et parkings

Presles par la N1, N184 ou A16 sortie Presles

Stationnement :

Parking de la Gare

Les 6 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine

    Ancien hôtel de la gare

    Ce bâtiment aurait été construit à la fin du 19è siècle (aux alentours de 1900), au cœur du quartier dit « Nouveau quartier de la Gare ». A proximité immédiate de la ligne de train inaugurée en 1876, l’hôtel accueillait les voyageurs faisant halte à Presles. Au début du 20e siècle, on peut y trouver : un restaurant à la carte, des chambres confortables, des écuries, des remises, un garage pour autos, une cure d’air, une pension, et des prix spéciaux en fonction des séjours. Aujourd'hui, il s'agit d'une maison appartenant à un particulier...
  • Histoire

    Château de Courcelles

    La partie la plus ancienne du château de Courcelles date pour l'essentiel des XVII et XVIIIème siècles avec d'importantes modifications à la fin du XIXème siècle. L'aile droite depuis la rue a été construite après 1731. L'aile gauche sera doublée en 1906. Celle-ci comporte la porte d'entrée de la chapelle dédiée à Saint Louis. En 1647, l'évêque de Beauvais avait autorisé une chapelle à titre privé au sein du domaine. Un plan de 1756 représente la cour du château, ceinte d'un haut mur et percée d'un grand portail, qui englobait la rue actuelle et la place de la demi-lune. Parmi les propriétaires on peut citer Angélique Perrot, Président de la chambre des comptes, guillotiné en 1794, le Vicomte de Prunelé, député de l'Empire devenu Maire de Presles. A partir de 1860 apparait la dynastie des Frottin puis par succession les Potron - dont Henri qui fut Maire de la commune pendant 40 ans – et les propriétaires actuels. Lors de la Grande Guerre (14-18), l'édifice est converti en hôpital auxiliaire et accueille un grand nombre de blessés. La grille d’honneur, encadrée de deux pavillons d’entrée au toit à la Mansart, porte le monogramme EF, du nom d’Edouard Frottin.

  • Géologie

    Une très longue histoire !

    Situé en rive gauche de l’Oise, la Butte de Carnelle fait partie d’un ensemble de trois « buttes-témoins » qui comprend, aussi, la Butte de l’Isle-Adam et la Butte de Montmorency. Une « butte-témoin » est un relief isolé, formé de roches sédimentaires qui ont résisté à l’érosion. Elle raconte l’histoire géologique pendant laquelle, comme à Carnelle, trois événements se sont succédés : 1°) des dépôts sédimentaires marins, 2°) un soulèvement qui fait émerger les couches déposées, 3°) une érosion qui emporte les sédiments et façonne les reliefs. L’érosion a débuté dès l’émersion et se poursuit encore aujourd’hui. La Butte de Carnelle culmine à 210 m d'altitude. C’est un des plus hauts reliefs du Val d’Oise. Elle appartient au Bassin de Paris, qui accumule les dépôts de manière irrégulière depuis le Trias (-250 Million d’années). Les séquences sédimentaires que l’on peut observer dans la forêt de Carnelle ne concernent qu’une partie de cette histoire. Au niveau le plus bas, ce sont les « sables de Cuise » déposés il y a 50 Ma et au sommet de la butte ce sont des restes de meulières de 23 Ma. L’émersion du bassin qui se produit juste après ce dernier dépôt est lié à la formidable poussée des Alpes.
  • Archéologie

    La Pierre Turquaise

    Cette allée couverte est la plus vaste et la plus célèbre de toutes les allées couvertes de la région parisienne. En 1755, le site aurait été vidé et aménagé en chenil pour abriter les chiens de chasse du prince de Conti. Il servit ensuite de cabane pour les bûcherons. Dans la nuit du 14 au 15 décembre 1985, le site est victime d'un attentat à l'explosif jamais revendiqué, qui l'endommage fortement, pulvérisant le linteau et soulevant plusieurs tables de couverture qui en retombant ont endommagé les orthostates. L'édifice est réhabilité par les Monuments Historiques. Les dolmens – mot dérivé du breton taolven - qui signifie table de pierre, sont des tombes collectives érigées au Néolithique final. Le dolmen-type est composé d’une chambre funéraire faite de grosses pierres dressées (orthostates), couverte de dalles mégalithiques. L'allée couverte mesure plus de 12 m de long pour environ 2,50 m de large en moyenne pour une hauteur de 2,20 m. Les deux piliers d'entrée sont ornés de bas-reliefs. Le mieux conservé est situé sur le pilier gauche. Ce serait une figure schématique de la déesse des morts.
  • Autour de l'eau

    Lac Bleu

    En 1913, la Société de Ciments Portland (Beaumont sur Oise) construisit son premier four et obtint une concession de terrains en Forêt de Carnelle pour y exploiter le sol pendant une vingtaine d’années. La matière première prélevée par un excavateur, était acheminée vers la Gare de Presles par transbordeur (petits wagonets aériens dont subsistent en forêt quelques bases des pylônes). La période d’extraction terminée, s’est formée cette étendue artificielle, qui tient sa couleur d’une roche calcaire sédimentaire, la marne. D'une surface respective de 2 ha, le Lac Bleu atteint une profondeur de 20 à 30 m et la baignade y est interdite pour des raisons de sécurité. Aménagé depuis comme lieu de plaisance pour promeneurs et pêcheurs, cet endroit paisible et verdoyant se prête idéalement au pique-nique.
  • Forêt

    Forêt de Carnelle

    La forêt est composée majoritairement (65 %) de futaies de chênes et de hêtres avec également de nombreux taillis de châtaigniers, en particulier sur les versants nord et ouest.
    Des chevreuils, quelques sangliers ou cerfs en provenance de la forêt de Chantilly, des renards, blaireaux, lapins la peuplent. Tandis que gardons et carpes profitent dans les étangs.
    Le sol de la forêt de Carnelle fut largement exploité. L'extraction du gypse commence dès 1864, celle de la meulière en 1901. On y prélevant également les marnes ou le sable.
    Occupée dès la préhistoire (6 à 8000 ans avant notre ère), la forêt entre dans le domaine royal sous Philippe IV le Bel en 1293. Puis le massif devient la propriété du connétable Anne de Montmorency en 1527. Comme toutes les forêts royales, elle est aménagée pour la chasse à cour. La forêt devient domaniale à la Révolution.

Météo


Profil altimétrique


Source

Parc naturel régional Oise-Pays de Francehttps://destination.parc-oise-paysdefrance.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :