Réserve naturelle et cité féodale
BONNELLES

Réserve naturelle et cité féodale

Flore
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Ancienne cité féodale, butte boisée, rivière secrète, hameau typiquement rural, paysages champêtres, réserve naturelle..., de Rochefort à Bonnelles, cette balade offre un concentré des plus beaux sites du Parc naturel régional.

Cheminer le long de la Gloriette, discrète rivière ponctuée d’anciens moulins et découvrir la Bâte, petit hameau au charme rural authentique. À Rochefort, ancienne cité seigneuriale, grimper jusqu’à l’église pour admirer la vue. Flâner le long des ruelles pavées de grès et bordées de maisons datant du XVe siècle. Puis, à travers bois et prairies, rejoindre la réserve naturelle régionale des étangs de Bonnelles dont les milieux variés accueillent une faune et une flore d’une grande richesse. L’originalité du lieu, ancien parc de château, est renforcée par les « fabriques », constructions ornementales en vogue aux XVIIIe et XIXe siècles.


Description


1 Sur le parking, un petit préau abrite un panneau d’information sur la réserve naturelle des étangs de Bonnelles. Reprendre la route en direction de la RD 988.

2 Traverser la RD 988 en direction du château des Clos puis prendre le chemin à droite vers le moulin Coleau.

La petite chapelle a été édifiée par la famille Laurent, propriétaire du château des Clos entre les deux guerres. Elle abrite la sépulture de la famille.


Le bois d’Angervilliers
présente une grande richesse écologique liée à la diversité de ses habitats : étangs, mares, tourbières, boisements humides, chênaies-charmaies sur les parties plus sèches et même des landes. Le long du chemin, sur le coteau, poussent chênes, châtaigniers et quelques pins sylvestre, reconnaissables à la couleur orangée de l’écorce au sommet du tronc. Un peu avant le hameau de la Bâte, le bois abrite l’Osmonde royale, grande fougère des marais et tourbières boisés, protégée en Île-de-France.


3 À la route, prendre à gauche vers La Bâte. A la fourche, suivre la rue de Corblins à gauche puis la rue du Feu de Saint-Jean à gauche. A 600 m, prendre à droite la rue de l'Etang.


Sur les sols sableux occupés par la prairie pousse l’
Oeillet à delta, plante typique des pelouses sablonneuses et que l’on trouve plus souvent en montagne.


Continuer tout droit sur 2 km.


4 À l'entrée de Rochefort-en-Yvelines, prendre à gauche.


5 Suivre la rue de la Pie puis, avant le restaurant Le Brigandville, monter à gauche jusqu'à l'église. Redescendre par un tout petit chemin sur la gauche. Arrivé rue du Puits salé, prendre à droite jusqu’à la la place des Halles, puis en contrebas de la mairie, la rue Gui-le-Rouge à droite et tout de suite à gauche la rue de l'abreuvoir à côté de la boulangerie, puis le Chemin sous la ville, à droite.


6 Se diriger vers Bonnelles à gauche, puis à 200m suivre le chemin de la Garenne à gauche.


L’ambiance forestière est ici totalement différente. Le sentier sablonneux chemine à travers des landes à bruyères. Sur ce sol pauvre et acide, la callune, encore appelée fausse bruyère, et la bruyère cendrée s’épanouissent dans le sous-bois clairsemé de bouleaux et de châtaigniers. Ce milieu favorise la présence de nombreuses abeilles sauvages. Leurs simples nids creusés dans le sable sont facilement repérables sur le bord du chemin.


7 Après 2 km, remonter la route du Gué d'Aulne à droite. On aperçoit bientôt, au loin à gauche, le château de Guédone.


Traverser la RD 149 et poursuivre jusqu'à la RD 988. Prendre à gauche sur 200 mètres. Suivre le délaissé de voie près de la ferme La Picardie. Longer à nouveau la départementale sur 200 mètres. Laisser un 1er sentier qui grimpe dans le bois à gauche.


8 prendre le chemin d'Haumont qui part en biais le long des prairies.


Le sentier
offre des vues lointaines. Les multiples cours d’eau qui ont entaillé le plateau du Hurepoix contribuent à la richesse du paysage. De l’autre côté de la route, au pied du coteau boisé, coule la Gloriette repérable à la bande d’aulnes qui la borde (sa ripisylve). Le long de la rivière, les prairies pâturées par des chevaux occupent les terres pentues et humides moins favorables à la grande culture. Ici, sur le coteau sableux où se dressent encore quelques vieux châtaigniers, les bandes boisées abritent de nombreux terriers de lapins, blaireaux et renards. À la belle saison, les prairies bien exposées, résonnent des chants des criquets et autres insectes typiques des pelouses sèches.


Aux premières maisons, tourner à droite le long du mur en pierre et à 200 m à gauche. Traverser la réserve naturelle régionale des étangs de Bonnelles avant de rejoindre le parking.


Petit détour dans la réserve : Traverser le
pont dit « du temple d’Amour » pour rejoindre l’ancien embarcadère transformé en observatoire. Il offre un point de vue sur l’étang et ses oiseaux.

  • Départ : Bonnelles, Parking des écoles
  • Arrivée : Bonnelles, parking des écoles
  • Communes traversées : BONNELLES, LONGVILLIERS, ROCHEFORT-EN-YVELINES et BULLION

Transport

La gare la plus proche de Rochefort-en-Yvelines se trouve à Dourdan (5.96 kilomètres)

Accès routiers et parkings

Depuis la RD 988, à l'entrée de Bonnelles en venant de Rochefort-en-Yvelines, rejoignez par la première rue à gauche puis au croisement tout droit, le parking des écoles et de la salle des sports, près du parc du château.

Les 7 patrimoines à découvrir

  • Savoir-faire

    Boissonnet Florent - Vitraux et pièces en verre

    Création et réalisation de vitraux contemporains et pièces en verre pour l'architecture et la décoration. Ouverture sur l'extérieur, portes, fenêtres, séparation de pièces, plafond, verrière, sculpture lumineuse, luminaires, mobiliers quelques possibilités à nous d'en imaginer d'autres. Mes pièces respectent d'abord les espaces dans lesquels elles s'intègrent , respect de la lumière, de l'architecture. Je ne cherche pas à ce qu'elles soient spectaculaires, mais d'abord qu'elles servent le lieu et les gens pour qui elles sont faites. Avec les architectes, les décorateurs et les particuliers. Nous discutons du projet, je propose des idées et crée des maquettes, jusqu'à l'accord, puis réalise les pièces que je pose, ou que je fais poser. Le verre fusionné et le thermoformage sont les techniques principales que j'utilise, elles me permettent de réaliser de grands panneaux d'une seule pièce (2x1m) mais surtout de travailler directement sur la matière, en y imprimant des reliefs dans lesquelles la lumière va jouer.

    Vente sur place.

    67 rue de la Division leclerc
    Bonnelles

    Contact au : +33 (0)1 30 88 43 48 ou +33 (0)6 08 52 16 46

    Site internet : http://florent-boissonnet.com/
  • Patrimoine domestique

    Le moulin Coleau et ses prairies humides

    Ancien moulin à blé, le moulin Coleau est un des nombreux moulins qui ponctuaient autrefois les rivières et dont la plupart a cessé de fonctionner à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui souvent transformés en habitations, ils constituent encore, pour nombre d’entre eux, un patrimoine architectural, technique et paysager intéressant. Ici, les aménagements hydrauliques sont encore bien visibles. Un premier pont passe au-dessus de l’ancien « canal d’amenée d’eau » (aujourd’hui à sec), qui alimentait la roue (qui s’appuyait sur le bâtiment). Le deuxième enjambe le « bras de décharge ». les deux bras se rejoignaient 150 m plus loin.

    Pour en savoir plus sur l’inventaire des moulins du Parc naturel régional https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/park-protected-area/un-territoire-preserve-patrimoine-historique-etudes-thematiques/inventaire-des

    En 2010, la commune de Bonnelles a racheté 3,9 ha de prairies humides en aval du moulin. La gestion du site répond à 2 objectifs : réguler le débit de la rivière en recréant une zone naturelle de débordement, et préserver et améliorer la richesse floristique et faunistique du lieu. Actuellement une fauche tardive permet le maintien d’une belle diversité florale et des insectes associés, notamment les papillons.

  • Savoir-faire

    Ferme des Clos

    La ferme des Clos est un projet d’agriculture collective diversifiée et à dimension humaine, fondé sur le respect du vivant.
    Activités : agroforesterie, apiculture, arboriculture, élevage de volailles, formations, houblonnière, sève de bouleau, maraîchage.

    Pour en savoir plus https://www.fermedesclos.com/

  • Histoire

    Château des Clos

    Doté d'un parc de 10 hectares, il fut construit vers 1880 par Charles Perier, avocat au Conseil d'état. Il fut vendu à Théodore Laurent, maître des Forges, l'un des précurseurs de l'industrie européenne de l'acier. Deux ailes y furent ajoutées en 1929. Il accueille aujourd'hui réceptions et séminaires.
  • Histoire

    La Bâte - Chemin de Corblin

    Le hameau conserve un habitat traditionnel rural. Fréquemment disposées autour de cours communes, les maisons assez basses présentent des ouvertures irrégulièrement réparties au gré des besoins. L’accès aux combles se fait par des lucarnes « à la capucine », « en bâtière » ou « rampante ».

    La Bâte abritait au XIXe siècle une tuilerie-briqueterie qui acquit sa renommée grâce à la qualité de l’argile qu’on trouve à proximité. Certaines toitures de la région sont encore recouvertes de tuiles provenant de la fabrique. Au début du XXe siècle, l’usine fut reconvertie en faïencerie, avant d’être transformée en ferme en 1924.

    Comme la majorité des lavoirs, celui de la Bâte fut construit au XIXe siècle, sous l’influence de la politique hygiéniste du gouvernement. Restauré en 2000 avec l’aide du Parc naturel régional, il est réalisé en matériaux locaux : pierres de meulière et tuiles de la Bâte. Son bassin est alimenté par la Gloriette.

  • Histoire

    Rochefort-en-Yvelines

    Bâti au pied d’une butte, sous la protection de l’église, Rochefort présente un remarquable patrimoine bâti. La structure médiévale du bourg est encore très visible dans la disposition des rues et placettes. Rue Gui-le-Rouge, de nombreuses maisons avec leurs fenêtres à meneaux, encadrées de grès, remontent au XVe siècle. Certains porches sont surmontés d’un blason. L’écu avec des coquilles séparées par un bâton de pèlerin au n°27, indique le passage de pèlerins sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle.
    Le bailliage, actuellement transformé en mairie, était le siège du tribunal qui rendait la justice aux XVIIe et XVIIIe siècles.
    Depuis la place des Halles, on accède à l’église Saint-Gilles par un chemin puis un escalier en grès. L’édifice datant du XIIe siècle est encore entouré de son cimetière, construit sur une terrasse dominant le village.
    Les ruines du château-fort édifié au XIe siècle par le seigneur Gui-le-Rouge se dressent sur la colline et des vestiges de fortifications sont également visibles. Le Chemin sous la ville est bâti sous les anciens contreforts.
  • Espace protégé

    Réserve naturelle régionale des étangs de Bonnelles

    Avec ses deux étangs, ses sources, sa roselière, ses boisements, ses prairies et la rivière Gloriette, la réserve naturelle présente une remarquable variété de paysages et de milieux naturels. Cette diversité favorise de nombreuses espèces animales et végétales des zones humides, parfois rares ou menacées.

    Située sur l’ancien parc paysager du château de la duchesse d’Uzès, certains  aménagements  encore présents sur la réserve renforcent l’originalité de ce lieu.

    Petit article complet sur cette réserve naturelle : https://www.parc-naturel-chevreuse.fr/park-protected-area/un-territoire-preserve-milieux-et-especes-sites-naturels-remarquables/reserve-0

    Mairie de Bonelles : 
    22 rue de la Libération
    78830 Bonnelles

    Contact au : +33 (0)1 30 88 47 30 
    Fax - 01 30 41 48 84

    Site internet : https://www.mairie-bonnelles.fr/


Météo


Profil altimétrique


Source

Parc naturel régional de la Vallée de Chevreusehttps://www.parc-naturel-chevreuse.fr/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :